Des Suisses à Montpellier au XVIe siècle 2. La vie quotidienne

Felix Platter, un jeune Bâlois âgé de seize ans arrive à Montpellier à la fin du mois d’octobre 1552 afin d’y suivre des études de médecine. Sa première surprise est la chaleur qui règne en Languedoc et le climat du sud de la France va lui réserver des sujets d’étonnement. Continue la lecture

Des Suisses à Montpellier au XVIe siècle 1. Le voyage

La Société des Bibliophiles de Montpellier publie en 1892 un livre intitulé Félix et Thomas Platter à Montpellier 1552-1559 – 1595-1599 ; l’ouvrage porte un sous-titre qui en donne le contenu : Notes de voyage de deux étudiants bâlois publiées d’après les manuscrits originaux appartenant à la bibliothèque de l’Université de Bâle. Le livre a été traduit par un certain L. Kieffer, professeur d’allemand à Montpellier, car il est rédigé en allemand bâlois.. Il donne toute sorte de détails sur la vie dans cette ville où mes ancêtres étaient nombreux à vivre, alors que d’autres étaient en Suisse, non pas à Bâle, mais du côté de Berne. Continue la lecture

Un drame de la misère, Nice 1894

La misère sociale à Nice est un thème récurrent souvent évoqué sur ce blogue et appelé à y revenir. Dans L’Eclaireur de Nice du mardi 2 octobre 1894, un article qui n’est pas sans rappeler les romans naturalistes de l’époque relate une de ces tragédies qui frappent les gens modestes : Continue la lecture

Le chien retrouvé

Le titre de cet article parodie évidemment celui d’un roman de Marcel Proust. Mais je n’ai pas l’intention d’écrire À la recherche du chien perdu, puisque je l’ai trouvé sans le chercher. Continue la lecture

Un kourgane au Pays de Bade

Dans la partie ouest du Pays de Bade, au-delà de la chaîne de la Forêt-Noire, il est possible de voir le plus grand tumulus funéraire d’Europe centrale, une de ces collines artificielles qui recouvrent des tombes princières et qui doivent ce nom russe de kourgane à leur fréquence dans les plaines au nord de la mer Caspienne et de la mer Noire. Continue la lecture

Les thermes romains de Badenweiler

Badenweiler est une petite ville thermale du Markgräflerland dans le Pays de Bade, située sur les premiers contreforts du massif de la Forêt-Noire. Elle s’honore de deux faits : d’être la ville qui compte le plus de jours d’ensoleillement en Allemagne et d’avoir vu mourir Anton Tchekhov, l’écrivain russe à qui est consacré un petit musée. Elle possède aussi des ruines antiques : c’est en 1784 que le marquis Karl Friedrich von Baden exhume les vestiges des thermes romains ; ceux-ci ont été insérés dans les années 1990 à l’intérieur d’une structure qui les protège des intempéries. Ces thermes ont été construits vers 75 après J.-C. sur l’emplacement d’une source d’eau chaude qui alimente toujours établissement thermal actuel, les « Cassiopea Thermen », à quelques mètres des ruines romaines. Continue la lecture

Un musée de la maison paysanne au Pays de Bade

Aimer la généalogie, ce n’est pas seulement s’abîmer les yeux sur des registres mal écrits ; c’est aussi savoir rêver sur les lieux où nos ancêtres ont vécu, ou du moins qui ressemblent à ceux où ils ont vécu. Assurément et sauf exception, ce n’est pas devant les châteaux qu’on pourra cultiver cette impression, et encore moins dans les cathédrales. Par contre de rares demeures paysannes très anciennes peuvent encore rappeler la vie de nos lointains aïeux. Continue la lecture

Le Ringwall du Brennten Buck

Dans un article précédent on a défini ce que les archéologues allemands appellent Ringwall : une de ces « enceintes circulaires », que les Romains appelaient des oppida et qui se comptent par centaines dans l’Allemagne du sud, laissées par les Celtes de l’époque de la Tène. Du fait de leur mode de construction, ces remparts qui entouraient des citadelles sur les hauteurs se sont effondrés et réduits à quelques tas de pierres. Continue la lecture

Grüneck, la tour oubliée

Des ruines en pleine forêt, à peine discernables dans la végétation, et dont le principal attrait est justement le caractère sauvage, loin de toute habitation.
L’histoire enseigne que les vestiges de cette tour isolée, qui est à une altitude de 704 m, sont ceux d’une forteresse du premier moyen âge construite au Xème ou au XIème siècle, en tout cas mentionnée avant 1152, détruite en 1272 dans une guerre qui opposa le comte Rodolphe de Habsbourg à l’évêque de Bâle Henri de Neuenburg. Continue la lecture

Mégalithes du Pays de Bade

Quelques « grandes pierres » que le néolithique a laissées dans l’extrême sud de l’Allemagne, là où le Rhin la sépare de la Suisse. Continue la lecture