Communiquer en 1882

Alors que notre époque croule sous les mails et les SMS, en 1882 il fallait procéder à la mobilisation des télégraphistes et à l’installation d’une ligne spéciale pour que la reine Victoria puisse communiquer avec son royaume pendant ses séjours récurrents sur la Côe d’Azur, ainsi que le rapporte Le Petit Niçois du 16 mars 1882 : Continue la lecture

Une disparition d’enfant à Nice en 1882

Quand on ne trouve plus un de ses enfants, quoi de plus simple que de mettre une annonce dans le journal ? C’est ce que montre Le Petit Niçois du 15 mars 1882.

Un faux suicide à Antibes en 1882

Comme le rappelait un précédent article, le suicide est fréquent à la fin du XIXe siècle, du moins les cas décrits dans la presse sont fréquents. Il arrive aussi qu’un apparent suicide dissimule un meurtre, parfois de façon très maladroite, comme le rapporte Le Petit Niçois du 4 mars 1882 :

Continue la lecture

Un suicide à Toulon en 1882

En cette fin du XIXe siècle les suicides sont fréquents et leur récit est un sujet récurrent dans la presse. Émile Durkheim publiera bientôt son ouvrage sur Le Suicide, un des textes fondateurs de la sociologie. Et Le Petit Niçois du 3 mars 1882 relate un drame familial :

Continue la lecture

Un chien abattu de dix-sept coups de fusil, 1882

Les medias ont fait grand bruit il y a peu autour d’un cerf tué dans le jardin d’un pavillon. À Cannes en 1882 c’est un chien qui a été massacré dans la cour d’une école – une école libre tenue par les Maristes, qui plus est. Tels sont les faits que relate sans les commenter Le Petit Niçois du 15 février de cette année-là.

Continue la lecture

Elle se jette du train pour échapper au démon, 1882

Un fait divers étonnant dont Le Petit Niçois du 25 février 1882 offrait le récit à ses lecteurs. Coni est une ville du Piémont, que les Italiens appellent Cuneo. Nombre de ses habitants sont d’ailleurs venus s’installer à Nice tout au long du XIXe siècle.

Continue la lecture

Une enfant perdue et retrouvée, Nice 1882

Une minuscule histoire qui finit bien, à peine de quoi faire un fait divers, telle est l’anecdote, survenue pendant le carnaval, que relate Le Petit Niçois du samedi 25 février 1882. Pourtant ce récit met en relief des différences entre cette société de la fin du XIXe siècle et la nôtre :

Continue la lecture

Un bœuf sur le trottoir

Nice n’est pas Pampelune et on n’y lâche pas de taureaux dans les rues. Il arrive cependant qu’on puisse y croiser des bœufs, comme en témoigne Le Petit Niçois du 9 février 1882 :

Continue la lecture

Accident de voiture à Nice en 1882

Le Petit Niçois du samedi 4 février 1882 rapporte un accident de voiture qui aurait pu être tragique : Continue la lecture

Un chien fou ? Nice, 1882

On peut se le demander en lisant Le Petit Niçois du 31 janvier 1882 :

L’abbaye de Saint-Pons, à trois kilomètres de Nice, en 1864
L’hospice était situé à côté.