Un emmerdeur à Nice en 1886

Le 18 mars 1886 on peut lire dans Le Petit Niçois un très court article qui en fait rappelle certaines pratiques de l’agriculture niçoise déjà évoquées dans « Agriculture bio à Nice au XIXe siècle » :

« Procès-verbal de contravention a été dressé contre le nominé Maro Louis, pour avoir traversé les rues de la ville, avec un tombereau, chargé de matières fécales, dont une partie s’est répandue sur la voie publique. »

Méprise d’un chasseur, Alpes-Maritimes 1886

Ce qui arrive quand un chasseur prend un chapeau pour un oiseau, c’est ce qu’on peut lire dans Le Petit Niçois du mercredi 10 mars 1886 :

Continue la lecture

Soupçon de sorcellerie dans les Alpes-Maritimes en 1886

Le jeudi 4 mars 1886, on peut lire dans Le Petit Niçois une anecdote qui atteste de la persistance des superstitions les plus archaïques et les plus brutales dans les campagnes :

Continue la lecture

Un charivari dans les Alpes-Maritimes en 1886

« Concert ridicule, bruyant et tumultueux de poêles, de chaudrons, de sifflets, de huées, etc. qu’on donne en certaines localités aux femmes veuves et âgées et aux veufs qui se remarient [..] » Telle est la définition que Littré donne du charivari. À la fin du XIXe siècle cette coutume sévit encore et on l’a déjà évoquée dans un article, « Un charivari qui tourne mal, Nice 1884 ». Mais à la différence de ce dernier cas, dans les incidents que relate Le Petit Niçois du 1er mars 1886, les mariés ont à peu près le même âge :

Continue la lecture

Un misérable jaloux, Nice 1886

En moins de deux semaines, ce mois de février 1886, se joue une tragédie que relate Le Petit Niçois ; d’abord, le 21, un article qui met en place le drame et ses protagonistes. On notera au passage l’expression «  un jeune paysan de Cimiez », qui en dit long sur l’urbanisation de Nice à l’époque :

Continue la lecture

Tragédies à Lucéram, Alpes-Maritimes 1886

À moins de 30 km de Nice et de la Côte d’Azur, peuvent se dérouler des drames liés aux dangers du mauvais temps en montagne, comme le rapportent deux articles parus le 27 janvier 1886 dans Le Petit Niçois :

Continue la lecture

Un ancien de Waterloo

Peymeinade est un village du pays de Grasse qui, en 1886, compte 515 habitants. Le 25 janvier de cette année-là on y porte en terre deux vieillards presque centenaires dont le mari a combattu à Waterloo, comme le relate un article paru dans Le Petit Niçois du 26 janvier 1886 :

Continue la lecture

Un enfant trouvé

En ce temps-là on ne fait plus comme au XVIIIe siècle : on n’abandonne plus les nouveau-nés indésirables à la porte des églises et des couvents ; on choisit l’hôpital. Le Petit Niçois du 21 janvier 1886 rapporte une affaire semblable où un enfant a été déposé devant un établissement public :

Continue la lecture

Tué à 6 ans par un cheval

Buffon disait : « Le cheval est la plus noble conquête que l’homme ait jamais faite. » C’est en fait un animal dangereux, cause de nombreux accidents, comme celui de mon trisaïeul tué par un coup de sabot en 1882, voir l’article « Mourir d’un coup de pied de cheval ». Le 19 janvier 1886, c’est la mort d’un enfant de six ans qui est relatée par Le Petit Niçois :

Continue la lecture

Nana sous les verrous

Émile Zola a publié Nana, un de ses chefs-d’œuvre, en 1880. Il est bien possible que ce prénom, porté par l’héroïne d’un article paru le 14 janvier 1886 dans Le Petit Niçois, indique qu’il s’agit d’une prostituée :

Continue la lecture