Un mort dans le ruisseau, 1766

Un acte de sépulture trouvé dans les registres de Saint-André-de-Sangonis, dans l’Hérault à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Montpellier révèle un drame campagnard et surtout amène à se poser des questions.

« L’an que dessus [1766] et le vingt-quatre novembre a été enterré Antoine
Pascal trouvé le jour d’hier mort dans le ruisseau de Rives Prés
vis-à-vis la métairie de sieur Leotard enterré après les formalités
faites en tel cas par la justice âgé d’environ soixante-cinq ans
présents les soussignés »

On peut évidemment se demander quelle est la cause de cette mort : noyade ? Antoine Pascal a-t-il essayé de traverser le ruisseau à gué ? Était-il en train de pêcher ? Se livrait-il à une activité quelconque sur la berge ? A-t-il été pris d’un malaise qui aurait entraîné sa chute dans le cours d’eau ?  Ou bien a-t-il été assassiné ? Quelles conclusions la justice de l’époque a-t-elle pu tirer ?
Saint-André de Sangonis et sa région sur la carte de Cassini.
On peut y voir le ruisseau de Rives Prés, qui traverse Saint-André
et se jette dans le fleuve Hérault qui traverse la carte du nord au sud.
Clermont de Lodève s’appelle aujourd’hui Clermont-l’Hérault.
Remarquer le curieux rapprochement de toponymes « Ste-Brigite Suce« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *