#généathème : un métier, tondeur des draps

Les usines existaient bien avant la révolution industrielle et les ouvriers n’ont pas attendu Taylor pour se voir astreints à des tâches spécialisées, par exemple le métier de   « tondeur des draps » découvert dans l’acte de mariage d’un de mes ancêtres.
Mathieu Bilhac, mon Sosa 522, est né le 7 novembre 1685 à Villeneuvette dans l’Hérault. En 1705 il se marie à Péret, un village du même département, avec Marguerite Lagrange, fille d’un maître chirurgien de l’endroit. L’acte présente ainsi le marié :

« Mathieu Bilhac tondeur des draps fils légitime et naturel de Pierre Bilhac aussi tondeur des draps et de Isabeau Mezasse résidant dans la manufacture de Villeneuve de Clermont, diocèse de Lodève ».

Quel est ce curieux métier qu’exercent le père et le fils et quelle est cette « manufacture » ?
La Petite Encyclopédie ou les Éléments des connaissances humaines, parue à Liège en 1767, décrit le processus de fabrication du drap, c’est-à-dire de la toile :

« Les draps sont commencés par les tisseurs : ils ne font alors qu’une toile épaisse & grosse. Du tisseur ils passent au foulon, qui par le foulage avec un moulin forme les draps. L’effet du foulage est de dégraisser les étoffes à fond & de les feurter plus ou moins : le foulon tire aussi le poil avec les chardons que l’on fait venir des Ardennes ou de Sedan : ce sont les meilleurs : cela s’appelle lainer. Ils sont ensuite remis au tondeur, qui en coupe le poil avec des forces ou gros ciseaux : c’est ce qu’on appelle tondre les draps. On porte ensuite les draps chez les teinturiers du grand ou du petit teint. Quand ils sont teints, on les reporte aux tondeurs, pour être retondus, pressés & brossés, & ils ont alors leur perfection. »

Feurter est un terme dialectal qui signifie « peigner le chanvre, user en frottant » ; pour l’opération suivante, le Languedoc avait sa propre production de chardons. Le travail du tondeur de draps lui-même est représenté sur une planche de l’Encyclopédie de d’Alembert et Diderot :

Tondeurs de drap dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert

Tondeurs de drap dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert

Les Bilhac travaillent et résident à la manufacture de Villeneuve de Clermont. C’est un marchand de cette dernière cité nommé Pierre Baille qui crée une fabrique de draps vers 1667 ; celle-ci est promue au rang de manufacture royale par Colbert en 1677. Un village baptisé sans originalité Villeneuve se construit à côté pour accueillir les ouvriers et leurs familles. À la fin du XVIIIe siècle ce nom devient Villenouvette, qui figure sur la carte de Cassini, mais en 1801 c’est Villeneuvette qui s’impose.

La région sur la carte de Cassini.

La région sur la carte de Cassini.

Les deux débouchés principaux de la production étaient d’une part l’armée royale et d’autre part l’exportation de pièces de tissu qui, par dizaines de mille, transitaient par le port de Marseille jusqu’à Constantinople. La manufacture a poursuivi son activité jusqu’au milieu des années 1950. Plusieurs de ses bâtiments sont classés à l’inventaire des monuments historiques et on peut visiter le site.

L'entrée de la manufacture en 1910. Archives Départemntales de l'Hérault

L’entrée de la manufacture en 1910.
Archives Départemntales de l’Hérault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *