#Challenge AZ 2015 K comme Karl Friedrich

Pour cette lettre K j’ai pensé à mon Sosa 28, qui meurt en 1874 sous le nom de Karl Friedrich Gemehl, alors qu’il se prénomme Charles Frédéric à sa naissance. Il est l’arrière-petit-fils de Christine Barbara Jäger évoquée dans un précédent article.

Son grand-père est un immigré venu du Bade-Wurtemberg pour travailler à la manufacture d’armes blanches créée par Louis  XV à Klingenthal, aujourd’hui dans le Bas-Rhin. C’est là que trois générations de Gemehl vont se succéder, tous ouvriers spécialisés dans la fabrication des baïonnettes, jusqu’à mon arrrière-grand-père Adolf, le petit-fils de Charles Frédéric.
Celui-ci est né le 31 août 1821 et il a été déclaré le 1er septembre, mais quand il se marie l’acte le fait naître le 6 août. Il épouse une jeune fille, Joséphine Sommer, dont les origines ne sont pas allemandes, mais suisses. Son ancêtre le plus anciennement connu est un certain Ulrich Sommer – mon Sosa 1856 – venu au XVIIe siècle de Sumiswald, une bourgade du canton de Berne, arrondissement d’Emmenthal. Qu’on ne s’étonne pas s’il y a des trous dans ma généalogie. Ulrich et sa famille sont des anabaptistes qui ont trouvé refuge en Alsace.
L’acte du mariage de Charles Frédéric Gemehl et Joséphine Sommer, qui est célébré le 7 novembre 1854, contient une mention curieuse :  » Les parties affirment sous serment que les aïeuls de l’épouse sont décédés depuis longues années ; mais qu’ils ignorent le lieu de leur décès et celui de leur dernier domicile. Les témoins affirment également sous serment que, quoiqu’ils connaissent les époux, ils ignorent le lieu du décès et celui du dernier domicile des aïeuls paternels et maternels de l’épouse. » Cette mention est étonnante : dans la mesure où les parents de la mariée sont vivants et bien connus, pourquoi cette allusion aux grands-parents ? Aucun mystère d’ailleurs ne les entoure et on trouve facilement leurs traces, dates et lieux, dans les registres. De plus aucune référence n’est faite aux grands-parents de l’époux.
Dernier acte dans la vie de Charles Frédéric : en 1871 l’Alsace devient allemande et c’est en tant que Karl Friedrich que mon aïeul meurt le 6 mai 1874. La question à poser serait bien sûr de savoir sous quel prénom l’appelaient ses proches.

Scierie et maison forestière au Klingenthal, près du Hagelschloss 1830  lithographie de G. Engelmann d'après Nicolas Karth,Gallica-Bnf.

Scierie et maison forestière au Klingenthal, près du Hagelschloss, 1830,
lithographie de G. Engelmann d’après Nicolas Karth,
Gallica-Bnf.

 

10 réponses à “#Challenge AZ 2015 K comme Karl Friedrich

  1. En règle générale en Alsace c’est toujours le second prénom qui est l’usuel. Cependant tous les Karl Friedrich se faisaient appeler Karl, c’est une constatation récurrente pour laquelle je n’ai pas encore été confronté à l’exception confirmant la règle.

    Avec tous les internautes ayant des ancêtres germanophones, on va bien finir par en trouver une 😉

  2. J’ai rencontre aussi plusieurs actes de mariage dans le Haut-Rhin qui donne la meme filiation jusqu’au grand-parents. Un bonus quand ils sont indiques, evidemment! Etait-ce une loi en vigueur en Alsace seulement pour un certain temps? Antoine pourriez-vous nous eclairer sur le sujet, car vous etes souvent tres a la une de ces choses la? Merci

  3. Savoir également si, en alsacien, on disait Charles et Karl, d’une façon éventuellement différente de la version « française »…
    @micalement
    Gugu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *