#ChallengeAZ 2015 M comme Molière

Il est très probable que certains de mes ancêtres aient vu Molière. En effet, de novembre 1655 à février 1656, celui-ci, qui a trente-trois ans, séjourne avec sa troupe à  Pézenas, où il est l’hôte du prince de Conti qui préside les états de Languedoc. Il parcourt la région et joue dans d’autres villes qui sont aujourd’hui dans l’Hérault et où bon nombre de mes ascendants habitent au XVIIe siècle. On le voit par exemple au bord de l’étang de Thau, à Mèze, où il descend à l’auberge du Saint-Esprit, qu’on appellera ensuite auberge des Comédiens ; Molière et ses acteurs donnent des représentations avec des farces en lever de rideau, suivies de tragédies de Corneille, mais aussi  la première comédie qu’il vient d’écrire, qui est L’Étourdi. À ces représentations n’assistent pas que des « gens de qualité » mais aussi un public populaire.
On le voit aussi à Agde et à Montagnac, ainsi qu’à Gignac, où peut-être mes aïeux l’ont vu déambuler dans les rues et ont été témoins de cette anecdote : Molière aperçoit un attroupement autour d’une fontaine que le consul de Laurès – titre du maire dans les communes languedociennes – avait fait bâtir. Sur le fronton du petit édifice on avait gravé un vers latin :

Quae fuit ante fugax, arte perennis erit.
« Celle qui auparavant a été fugace, par l’art sera permanente. »

Comme quelqu’un lui en demandait la traduction, Molière improvisa ces deux vers :

« Avide observateur, qui voulez tout savoir,
Des ânes de Gignac c’est ici l’abreuvoir. »

La fontaine Molière à Gignac.

La fontaine Molière à Gignac.

7 réponses à “#ChallengeAZ 2015 M comme Molière

  1. Molière, je ne m’attendais pas à lui!

    Vous suscitez l’intérêt du lecteur avec talent et je prends un réel plaisir à vous lire 🙂

  2. Je n’aurais pas pensé à chercher une rencontre possible entre mes ancêtres et Molière ! Très bel article !

    Eline

  3. Jolie anecdote ! Sinon, c’est totalement hors-sujet, mais je suis épaté par la proximité des coiffeurs à Gignac sur la catre postale !

  4. oups, « carte » ! Désolé !

  5. très bon éclairage historico-théatro-généalogique !
    j’adore les 2 vers de Molière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *