#ChallengeAZ 2015 S comme Sorcier

Pratiquer la généalogie, c’est être confronté sans cesse à des évènements plutôt sinsitres, accidents et morts prématurées. Mais je crois avoir touché le fond de l’horreur le jour où j’ai découvert qu’un de mes ancêtres à la douzième génération avait été brûlé vif comme sorcier.
Il s’agit de mon Sosa 3816, un certain Nicolas Claude – Claude étant son patronyme -, né vers 1565, en Lorraine, à Epinal.  C’est un huguenot qui émigre en Alsace et s’installe à Bellefosse, dans la seigneurie du Ban de la Roche. On est dans une de ces vallées de l’Alsace centrale – aujourd’hui dans le Bas-Rhin – qui sont francophones et ne seront germanisées qu’un peu plus tard, tout en étant investies par les protestants et les anabaptistes venus de Suisse. Il semble que les représentants de la religion réformée soient encore rares à Bellefosse en ce temps-là : cela a-t-il pu contribuer au triste sort de Nicolas Claude ? De son métier, il est serrurier. En 1598 il se marie à Waldersbach, un village voisin, avec une certaine Claudette, dont on ignore le patronyme. On se demandera d’ailleurs si ce « Claudette » ne serait pas en fait une tentative de mettre son nom marital au féminin. Le couple a trois enfants dont un fils, prénommé aussi Nicolas, dont je descends.
Les procès en sorcellerie sont fréquents dans cette région en ce début du XVIIe siècle et Geneawiki leur consacre même un article ; les victimes en sont généralement féminines. En 1622 Nicolas Claude est accusé par une femme du pays, une meunière appelée Odile, d’être coupable du meurtre d’un enfant : « Elle a confessé qu’elle, Nicolas Glade et d’autres, ont fait mourir son propre enfant en mettant de la graisse dans sa bouillie. » Glade est une forme de Claude. On peut s’étonner de deux points : d’abord de la substance employée pour empoisonner l’enfant « de la graisse », dans une société où beurre, lard et saindoux font partie des aliments ordinaires ; ensuite de l’accusation de sorcellerie : si les faits sont avérés, il s’agit d’un empoisonnement qui n’a rien à voir avec la magie noire. Malheureusement je n’ai pas accès au document original.
Nicolas Claude est brûlé comme sorcier cette même année 1622. On estime ses biens à 412 florins qui sont rendus à sa veuve après qu’on en ait retenu 278 pour frais de justice. L’histoire ne dit pas si le combustible en faisait partie.

Bellefosse et le Ban de la RocheGallica-BnF, BNU Strasbourg

Bellefosse et le Ban de la Roche
Gallica-BnF, BNU Strasbourg

8 réponses à “#ChallengeAZ 2015 S comme Sorcier

  1. Incroyable histoire, en effet !!!

  2. Quelle chute ! 🙂 En tout cas, drôle d’affaire… et toujours ces satanées questions sans réponse

  3. ce billet me laisse sans voix

  4. Incroyable! ça fait froid dans le dos! Je ne sais pas si le fait d’être huguenot a contribué à sa mort. Mes ancêtres huguenots en Normandie ont fuit le pays et ceux qui sont restés (ceux dont je descends) ont pratiqué en cachette ou se sont convertis. J’ai d’ailleurs trouvé des traces d’emprisonnement… mais pas de mort violente! Quelle histoire!

  5. Quelle découverte incroyable!
    Merci pour ce récit passionnant.
    Sandra

  6. Le texte du proces …en francais et en allemand est dans une universite americaine (Yale ?..) …probablement donne par une americaine descendante comme moi de Nicolas Claude

Répondre à Marion Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *