Les bourreaux meurent aussi

Un acte de sépulture de Lauterbourg, aujourd’hui dans le Bas-Rhin, en 1680, qui nous rappelle ce qu’a été la vie autrefois, où même de petites villes avaient leur bourreau patenté :

AS bourreau 1680 Lauterbourg

Aprilis pie obiit Jacoby Lobre carnifex Lauterburgenis.

Le 11 avril mourut pieusement Jacques Lobre bourreau de Lauterbourg.

Lobre est une forme francisée du partronyme Lauber, variantes d’un même patronyme que j’ai rencontrées aussi chez mes propres ancêtres. Quant à ce métier plutôt exceptionnel, on le rencontre de temps en temps, voir par exemple l’article « Décès d’un bourreau, Nice 1724« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *