Un lapin ronge un enfant, Hérault 1870

La Liberté de Montpellier du 27 janvier 1870 rapporte un drame causé par un animal considéré en général comme inoffensif :

Titre« Un fait qui sera peut-être le seul qu’on ait eu à enregistrer jusqu’à ce jour, dit l’Indicateur de Béziers, s’est passé à Saint-Chinian, dans le courant de la semaine dernière.

Nous aurions cru nous-même à une mystification, lorsqu’il nous a été raconté, si l’on ne nous avait affirmé qu’une enquête avait été faite à ce sujet.

Voici le fait :

Dans le courant de la semaine dernière, la femme X… s’en fut au marché et laissa son nourrisson, âgé d’environ deux mois, dans le berceau ; elle croyait sans doute l’avoir laissé seul, mais elle oubliait qu’au rez-de-chaussée il y avait une famille de… lapins.

Ces animaux, ne voyant pas arriver leur nourriture journalière, se décidèrent à monter au premier. L’un d’eux, plus hardi que ses camarades, saute dans le berceau et se met à ronger les mains de cette créature qui reposait tranquillement.

Mais quelle ne fut pas la surprise de la mère, à sa rentrée dans la maison, lorsque s’approchant du berceau, elle vit son enfant couvert de sang !

D’un bon elle se précipite vers la croisée et appelle au secours ; les voisins accourent, cherchent dans tous les coins de la maison pour découvrir l’auteur de cette tentative de meurtre, et finirent par trouver, aux pieds du berceau, le lapin, qui portait encore au museau les traces de l’acte barbare dont il venait de se rendre coupable.

Le docteur appelé sur les lieux a constaté que l’enfant avait quatre doigts de la main, une narine et le bout du nez rongés. »

On peut se demander ce que faisaient ces lapins en liberté au rez-de-chaussée de la maison, dans la mesure où, en 1870, ceux-ci n’étaient pas des animaux d’agrément, mais logeaient plutôt dans des clapiers. Curieusement l’article montre un trait de l’époque qui est la solidarité villageoise : quand cette femme découvre l’accident, sa réaction est d’ouvrir la fenêtre et d’appeler au secours ; et en effet les voisins viennent l’assister. De nos jours elle se serait précipitée sur le téléphone.

Les lapins, estampe de H. Guérard 1909 Gallica-BnF

Les Lapins, estampe de H. Guérard 1909, Gallica-BnF

7 réponses à “Un lapin ronge un enfant, Hérault 1870

  1. Étonnant certes des lapins au rez-de-chaussée d’une maison en 1870, mais je trouve encore plus surprenant qu’ils montent l’escalier et et que l’un d’eux saute dans le berceau…

  2. Ce qui me choque et qui ne semble interpeller personne est que cet animal est exclusivement un herbivore, n’appartient pas à la famille des rongeurs, mais à celle des lagomorphes! Je reste assez septique quant-à leur responsabilité pour les blessures infligées… Existe t-il d’autres cas de lapins zombis dopés à l’ergot de seigle ?

    Une histoire surprenante et pas très claire, qui ferait un bon scénario pour film d’horreur 😉

  3. Il est vrai que le fait-divers semble assez invraisemblable. Qu’en disait le hoax buster de l’époque ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *