Erreur sur le sexe d’un nouveau-né, Montpellier 1772

Les Annonces, Affiches et Avis divers de Montpellier dans leur numéro du 27 avril 1772 rendent compte d’un fait insolite :

Titre

« Le 20 de ce mois une femme du Courreau, qui venait d’accoucher, sentit qu’elle portait un autre enfant dans son sein. Quand elle fut délivrée, la sage-femme dit que la malade avait donné naissance à deux garçons, et conseilla de les faire baptiser le même jour, à cause de leur peu de vigueur ; son conseil fut suivi, ils reçurent le baptême sous le même sexe, et le lendemain on reconnut qu’un de ces enfants était mâle et l’autre femelle. »

Cette sage-femme, qui devait avoir la vue basse, officiait au Courreau, un faubourg de Montpellier. N’insistons pas sur le fait que l’article qualifie la parturiente de « malade », comme si la maternité était une maladie, et cherchons dans les registres de la paroisse Saint-Denis de cette ville un acte de baptême qui corresponde aux circonstances :

AB jumeaux 1772 Montpellier St-Denis p 406

« L’an 1772 et le vingt avril ont été baptisés Joseph et Marie Pierrette Pascale jumeaux nés le même jour fils légitimes et naturels de Louis Bec travailleur et de Marguerite Medaille. Le parrain de Joseph a été Joseph Bourgés et sa marraine Magdeleine Bourgés sœur du parrain illitérée. Le parrain de Marie Pierrette Pascale a été Pierre Lançon et sa marraine Marie Colette épouse du parrain illitérée ainsi que le père présent. Les deux parrains ont signé avec moi prêtre vicaire.
Claparède »

Effectivement, au-dessus de cet acte, on peut en voir un autre de même dimension qui a été soigneusement raturé. Il est néanmoins possible d’en déchiffrer le début :

« L’an 1772 et le vingt avril ont été
baptisés Joseph et Pierre Pascal jumeaux nés le même jour fils légitimes… »

Le prêtre, ne pouvant pas refaire le baptême, s’est donc contenté de féminiser les prénoms du deuxième jumeau. Suivant la coutume on avait donné au petit garçon le prénom de son parrain, Pierre, qui est devenu Pierrette. Et en 1722 Pâques a eu lieu le 19 avril ; rien d’étonnant donc à ce qu’on baptise Pascal un enfant né le lendemain, prénom mis par la suite au féminin. Enfin, pour mieux assurer que Pierrette Pascale est bien une fille, on lui a ajouté Marie devant, qui est aussi le prénom de sa marraine.
L’acte définitif porte d’ailleurs la trace d’une hésitation ou du début d’une erreur, car ce prénom Marie commence par un jambage, comme si l’auteur avait failli d’abord écrire Pierre ou Pierrette, preuve peut-être qu’il était en train de recopier le premier acte établi en l’actualisant.

prénoms fille

Un autre indice de cette recopie est fourni par la reprise de l’expression inattendue « fils légitimes » alors qu’un des deux jumeaux est une fille. En effet dans le cas d’une naissance gémellaire semblable, ce n’est pas le mot « fils » qu’on emploie ; par exemple, dans un acte de l’année précédente dû à la même main, on peut lire :

« L’an que dessus et le 2 février [1771] ont été baptisés Jacques et Jeanne jumeaux nés le même jour de Jacques Bonet…. »

« jumeaux nés le même jour », qu’on retrouve dans les deux actes cités, n’est pas un pléonasme : le prêtre veut dire « nés le même jour » que celui où il les a baptisés.
Tout cela n’est pas très important, mais ce genre d’incident explique peut-être des situations bizarres comme celle évoquée dans un autre article, « Mariage pour tous en 1787 ».

3 réponses à “Erreur sur le sexe d’un nouveau-né, Montpellier 1772

  1. Le « Marie » ajoute avant le « Pierrette » n’aurait pas ete une certitude du sexe dans tous les departements, car j’ai trouve de nombreux garcons dont la serie de noms commence ou finit par « Marie » et encore plus de filles dont la serie inclut « Joseph » (sans le e) dans le Pas-de-Calais.

  2. Très intéressant, ce décryptage ! Au sujet de « Marie » : peut-être que ce prénom a aussi été ajouté pour faire pendant, si j’ose dire, à celui de son frère Joseph ?

  3. fantastique ! Ca fait du bien ! Enfin un blog qui ose !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *