Un nemeton dans la Forêt-Noire

Ce n’est pas seulement dans les papiers qu’on peut sentir la présence des ancêtres, c’est aussi dans le sol quand ils ont laissé des traces d’eux-mêmes. Cette expérience a été la mienne quand je suis tombé sur des vestiges celtiques au hasard d’une promenade dans la Forêt-Noire.
Cela s’est passé à côté de Auggen, un bourg du Pays de Bade situé au milieu des vignes. Ce village est bâti dans les coteaux qui mènent à une petite montagne de 440 mètres, le Steinacker. Sur le flanc ouest de cette montagne on peut voir les vestiges d’une Viereckschanze, nom que les archéologues allemands donnent aux enceintes sacrées que bâtissaient les Celtes à l’époque de La Tène, le second âge du fer, et que les Gaulois appelaient, semble-t-il, nemeton. Néanmoins la fonction religieuse de ces endroits est parfois mise en doute par certains qui y verraient des dispositifs militaires. D’ailleurs la ressemblance avec les camps de l’armée romaine est frappante et on a parfois confondu les deux.

Carte d'ensemble

Auggen dans le Bade-Wurtemberg, au pied des montagnes de la Forêt-Noire.
L’étoile repère le sanctuaire celtique.

Ces lieux de culte, dont le nom allemand signifie « retranchement quadrangulaire », étaient formés d’un talus doublé à l’extérieur par un fossé qui dessinait un quadrilatère de quelques dizaines de mètres de côté. À l’intérieur de ce périmètre sacré les Celtes se livraient à un culte consistant en sacrifices animaux. Or, dans la forêt à proximité d’Auggen apparaissent encore le talus et le fossé d’un de ces sanctuaires.

La colline

La colline où se trouve le nemeton que signalent des étoiles.
Au pied de celle-ci à l’ouest, des vignes.

Au bord d’un des chemins qui traversent la colline – celui qui est nommé Pfeiffenholzweg, « Chemin du bois à pipe (!) » – un panneau signale les vestiges :

2008-03-19 Auggen Viereckschanze 01

Traduction du panneau :
« Sanctuaire celtique du IIème ou Ier siècle avant J-C. Avec une possibilité offerte de voir de tous côtés de la pente, une levée de terre peu élevée, en partie détruite, et un étroit fossé forment deux rectangles juxtaposés.
Des fouilles sur d’autres retranchements quadrangulaires ont montré qu’à l’intérieur se trouvait généralement un temple avec une galerie, construits en bois. On a trouvé aussi de profonds puits creusés dans lesquels on offrait des sacrifices. L’usage cultuel n’est pas exactement connu. »
Il est d’ailleurs à noter que le schéma figurant sur le panneau ne correspond pas du tout à la forme réelle de l’enceinte, qui n’a que quatre côtés. Les indications que porte ce panneau font en outre référence à d’autres vestiges du même type et sous-entendent donc que celui devant lequel on est n’a jamais été fouillé.

Un côté de la Viereckschanze mesure environ une quarantaine de mètres. Le talus est, par endroits, haut de plus d’un mètre. Le fossé, large d’environ 1,50 m. devait être très profond, car on perçoit encore nettement sa présence, malgré les débris végétaux qui, petit à petit, sont en train de le remplir. Or, plus de deux mille ans après avoir été creusé, il est toujours visible, alors que les tranchées de la guerre de 1914-1918, vieilles de moins d’un siècle, sont déjà en train de se combler, notamment à Verdun.

Les photos ci-dessous – sauf celle de la vigne à la fin – ont été faites au sortir de l’hiver, époque où la végétation est la moins dense.

Auggen 1 Auggen 2 Auggen 3 Auggen 4 Auggen 5

J’ai fait le tour de la Viereckschanze et, comme je disposais d’un GPS de randonnée, j’ai relevé les coordonnées de chacun des angles du quadrilatère. Après le report de ces coordonnées dans Google Maps, il est apparu que chacun de ces angles correspondait à un des points cardinaux :

Le németon

Le trait jaune relie les angles du nemeton et correspond au tracé du fossé. En gris clair, les diagonales montrent que l’orientation de l’ensemble est faite suivant les points cardinaux.

Le nom de la montagne sur le flanc de laquelle est située la Viereckschanze est le Steinacker. Or Steinacker signifie littéralement « champ de pierres » et l’expression suggérerait une grande quantité de pierres au sol. Ce fait, insolite dans la Forêt-Noire, indique peut-être la présence d’anciennes constructions, ce qui n’aurait rien d’étonnant quand on sait que les Viereckschanzen étaient toujours établies à proximité de lieux habités. Cependant l’épaisse couche de feuilles mortes qui tapisse le sol rend les observations difficiles.

Auggen 6

À quelques centaines de mètres du nemeton, des talus qui indiquent peut-être d’anciennes constructions.

En effet, dans les siècles qui précèdent l’ère chrétienne, les Celtes occupent le sud de l’Allemagne : çà et là on peut voir des vestiges de leur présence parfois dûment répertoriés, parfois aussi devinés dans la nature.

Un exemple de nemeton est fourni en France par le sanctuaire de Gournay-sur-Aronde dans l’Oise, dont on peut voir une reconstitution à l’adresse http://hemed.univ-lemans.fr/cours2012/fr/co/grain1_6.html

À l'orée du bois, des vignes qui produisent d'excellents vins.

À l’orée du bois, des vignes qui produisent d’excellents vins.

4 réponses à “Un nemeton dans la Forêt-Noire

  1. Hello, très intéressant! Ca donne envie de s’y déplacer et justement, j’y vais déjà très souvent pour du matos à Pearl. Maintenant je sais que je vais m’y attarder et visiter la nature environnante.

    Il y a tant de choses à voir dans le BW. Je compte également montrer à ma famille les traces de l’alchimiste Johann Georg Faust à Staufen.

    • Effectivement le BW est une belle région, très riche en curiosités de toute époque et les paysages y sont merveilleux ! Si vous allez à Staufen, n’oubliez pas de monter au château, du moins à ce qu’il en reste, car les Français l’ont démoli.
      Si vous voulez voir la Viereckschanze, voici le parcours :
      Une fois arrivé à Auggen, monter tout en haut du village, se garer au parking nommé « Wanderparkplatz Steinacker ». À pied prendre le Mauchenerweg, tourner à droite dans le Pfeiffenholzweg, continuer sur quelques centaines de mètres. On arrive alors devant un panneau qui indique la Viereckschanze, devant l’angle sud de celle-ci, le « rempart » sud-est étant perpendiculaire au chemin.

  2. Mystérieux et fascinant… Dommage, c’est bien loin pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *