Un kourgane au Pays de Bade

Dans la partie ouest du Pays de Bade, au-delà de la chaîne de la Forêt-Noire, il est possible de voir le plus grand tumulus funéraire d’Europe centrale, une de ces collines artificielles qui recouvrent des tombes princières et qui doivent ce nom russe de kourgane à leur fréquence dans les plaines au nord de la mer Caspienne et de la mer Noire.
Le site est à côté de la petite ville de Villingen, qui a fusionné avec sa voisine Schwenningen, et porte le nom paradoxal pour un lieu païen de Magdalenenberg, car le moyen âge avait édifié dessus une chapelle dédiée à Sainte Madeleine, qui a disparu avec les fouilles archéologiques.
Le plus étonnant quand on y arrive est de lire sur un écriteau que le site date de 616 av. J-C, ni plus tôt ni plus tard. On est quand même rassuré par la suite d’apprendre qu’une date aussi précise a été obtenue par la méthode de la dendrochronologie. Il appartient donc à la période de Hallstatt ou Premier Âge du fer.
Le diamètre du tumulus est à l’origine de 102 m et sa hauteur de 8 m ; pour le constituer, il a fallu transporter un volume de 33 000 m³ de terre. Ce qu’on voit est en fait une petite colline qu’un regard de spécialiste est nécessaire pour distinguer du relief naturel.
Les premières fouilles scientifiques ont été pratiquées en 1890 ; elles ont servi à constater que l’endroit avait été pillé dès l’Antiquité. mais c’est de 1970 à 1973 qu’un examen scientifique de l’ensemble du site a été effectué. Le personnage important pour qui le tertre a été édifié n’était pas seul : environ 140 personnes étaient inhumées çà et là dans le tumulus.
En 1975 la colline retrouve son état d’origine et on transporte la chambre funéraire avec une partie du plancher au musée de la ville, le Franziskanermuseum. C’est là aussi qu’on peut voir différents objets trouvés pendant les fouilles.

Villingen 01

Le tumulus du Magdalenenberg tel qu’il apparaît à l’horizon, derrière un champ de colza.

Villingenr 02

Le tumulus entre champs et forêt, couvert de fleurs de pissenlit.

Villingenr 03

Une reconstitution qui montre le convoi funèbre apportant le défunt au tumulus où la chambre funéraire est encore ouverte.

Villingenr 04

Le plancher, fait de poutres, qui était au fond du tumulus sous la chambre funéraire.

Villingenr 05

La chambre funéraire en forme de maison extraite du tumulus.

Villingenr 06

Une paire de bracelets.

Villingenr 07

Un vase de terre cuite.

Villingenr 08

Un poignard dans son fourreau.

Villingenr 09

Deux fers de lance.

Villingenr 10

Une parure pectorale faite de perles d’ambre.

Villingenr 11

Une fibule.

Villingenr 12

Un araire, charrue archaïque sans roues.

Carte

Le paysage qu'on voit depuis le Magdalenenberg.

Le paysage qu’on voit depuis le Magdalenenberg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *