Drame à Cannes en 1884

Le Petit Niçois du jeudi 13 mars 1884 rapporte un meurtre suivi d’un suicide, double mort qui reste sans explication et d’ailleurs inexplicable si ce n’est par l’hypothétique folie du meurtrier :

« Un drame qui a eu pour conséquences la mort de deux personnes s’est accompli à Cannes, dans la nuit de lundi à mardi. On ne connaît pas encore les circonstances du crime, mais il faut espérer que l’enquête qui vient d’être ouverte fera à ce sujet la plus grande lumière.
La nommée Hortense Ducamp, bouquetière, demeurant rue de Châteaudun, a été assassinée dans son domicile, au moment où elle allait se mettre au lit.
En attendant les cris poussés par cette malheureuse, quelques voisins pénétrèrent dans l’appartement en enfonçant la porte. Un spectacle épouvantable les attendait. Au milieu d’une mare de sang, la tête presque détachée du tronc, la victime gisait, en chemise. La fenêtre grande ouverte indiquait que l’assassin avait dû s’enfuir par là.
En effet après avoir commis ce crime affreux, le misérable avait sauté de la fenêtre, et il avait donné de la tête sur le trottoir avec une telle violence que le crâne s’était fracturé. L’assassin est un garçon de café nommé Charles Reisler, âgé de 29 ans. Il était entré vers minuit et demi avec Hortense Ducamp, au domicile de cette dernière. Détail navrant, Reisler était marié. Il laisse une jeune femme et un enfant de 20 mois dans un affreux dénuement. »

La lecture des actes de décès des deux protagonistes du drame dans l’état-civil de Cannes suggère des éléments de réflexion.
On y apprend que Charles Reissler, qui en fait a 31 ans, est suisse, car il est né à La Chaux-de-Fonds dans le canton de Neuchâtel, et qu’il est marié avec une certaine Marie Berthe Anier domiciliée elle-même à Nancy. Jusque là rien que de très banal : en cette fin du XIXe siècle, la Côte d’Azur vit son âge d’or ; il n’est donc pas étonnant que les métiers prospères de l’hôtellerie et de la restauration y attirent de partout des candidats.
Ce qui est plus étonnant est que Hermance Ducamp, « dite Hortense » d’après son acte de décès, est domiciliée à Cannes, mais qu’elle est née à Nancy. Elle a 34 ans.
On peut donc se poser des questions : Charles et Hermance/Hortense se connaissaient-ils avant d’être à Cannes ? Comment y sont-ils venus ? Ensemble ou bien Charles a-t-il voulu rejoindre la jeune femme ? L’a-t-elle repoussé, ce qui expliquerait le geste meurtrier ?

Une réponse à “Drame à Cannes en 1884

  1. Les histoires sordides sont malheureusement de toutes les époques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *