Arrestations à Nice en 1881

Dans Le Petit Niçois vers la fin du XIXe siècle, une rubrique quotidienne qui ne manque jamais de matière, celle qui a pour titre « Arrestations », non que délinquance et criminalité soient particulièrement importantes à Nice – on a plutôt l’impression de l’inverse en parcourant la presse, mais il semble qu’on ait l’arrestation facile, comme on le voit dans la reproduction qui suit de la rubrique du vendredi 15 avril 1881 : mendicité, vagabondage, ivresse et racolage sont des motifs suffisants pour arrêter des contrevenants souvent très jeunes. On soupçonnerait volontiers cette sévérité d’avoir pour mobile de préserver l’image de la ville aux yeux des riches touristes qui viennent y passer l’hiver…

 

Une réponse à “Arrestations à Nice en 1881

  1. Oui, l’image est un souci pour tous les scintillant blingblingophiles. Je penche également pour les effets févastateurs de cette morale, qui consistait à justifier la dureté d’une peine pour le bien, autant de la société que de celui qui devait la purger. Une vision aussi simpliste qu’extremiste, qui nous revient hélas cycliquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *