Sus aux nuisibles, Alpes-Maritimes 1881

De nos jours la loi protège des animaux qui ne sont guère utiles, voire dangereux ; à la fin du XIXe siècle on est plus raisonnable et on propose même des primes aux chasseurs qui sauraient en débarrasser leurs contemporains. En témoigne un article du Petit Niçois paru le mardi 8 novembre 1881, en pleine saison de la chasse donc :

Avec 20 Fr. on peut s’offrir 50 l de vin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *