Un chien abattu de dix-sept coups de fusil, 1882

Les medias ont fait grand bruit il y a peu autour d’un cerf tué dans le jardin d’un pavillon. À Cannes en 1882 c’est un chien qui a été massacré dans la cour d’une école – une école libre tenue par les Maristes, qui plus est. Tels sont les faits que relate sans les commenter Le Petit Niçois du 15 février de cette année-là.

« Cannes. – Hier, vers quatre heures de l’après-midi, les habitants de la rue Bivouac ont été mis en émoi par le bruit de plusieurs détonations successives.
Informations prises, voici ce qui se passait :
un chien appartenant à un marchand ambulant était entré dans la cour de l’école des frères Maristes et là, effrayés sans doute par les cris des enfants, s’était acculé dans un coin l’oreille basse et l’air déconfit.
Le directeur crut qu’il était enragé et, craignant pour la sûreté des élèves, alla quérir la police. Quelques chasseurs qui passaient tirèrent 17 coups de fusil sur la bête, qui tomba criblée de balles. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *