Éboulement, Nice 1882

Les accidents dus à des éboulements sont fréquents. L’un d’eux a déjà fait l’objet d’un article sur ce blog, « Tragique Prévoyance ». Le drame que raconte le Petit Niçois dans son numéro du 19 avril 1882 n’a rien d’original mais il frappe un membre de ma famille, cousin de mon arrière-grand-père.

« Éboulement.–Voici des détails relativement à l’accident dont nous avons parlé sommairement dans notre dernier numéro et qui a jeté la consternation au Vallon Obscur.
Le sieur Bellon, qui avait l’entreprise de la carrière de sable située dans la propriété Dalmas (quartier Sylvestre, près St-Barthélemy), a été écrasé par un bloc énorme de terre qui s’est détaché du haut de la carrière. Il était environ deux heures de l’après-midi.
M. le commissaire de police Cousin, immédiatement prévenu, s’est transporté sur les lieux avec M. le Docteur Guillabert. Ils n’ont pu que constater le décès du malheureux Bellon dont le cadavre, à face contusionnée, a été retiré de dessous cette avalanche de terre ; il avait les cotes enfoncées, les bras et les jambes fracturés à plusieurs endroits.
Antoni Bellon, âgé de 37 ans, était né à Nice ; il exerçait la profession de cultivateur et demeurait au quartier St-Barthélemy, maison Manas. Il laisse une veuve et deux enfants.
Un de ses ouvriers, qui travaillait à quelques mètres de lui, n’a pas été atteint. »

St-Barthélemy au XIXe siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *