Boire ou prier, Alpes-Maritimes 1882

En cette fin du XIXe siècle les anticléricaux combattent de pied ferme et leur lutte aboutira bientôt à la loi de 1905. Mais l’adversaire ne manque pas de rendre des coups, ainsi que le raconte Le Petit Niçois du 21 mai 1882 :

« La Turbie.— Jeudi dernier, jour de l’Ascension, il s’est passé à La Turbie un fait incroyable. Un employé de la Mairie a fait, à l’heure de la messe, la tournée des auberges du pays et les a fait fermer. L’ordre venait de l’adjoint. Le maire de La Turbie, M. Justin Barralis, habite Nice et ignore évidemment que, dans sa commune, l’on remet en vigueur une loi heureusement disparue.
Nous lui signalons ce fait. »

La Turbie en 1845.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *