Tableau de chasse, Nice 1882

Le Petit Niçois du 4 juin 1882 dresse un bilan assez étonnant des premières activités d’une institution nouvelle à Nice, le « ciapacan », nom qui, en niçois, signifie l’« attrape-chien ». De quoi s’agit-il ? Un employé municipal parcourt les rues de la ville et se fait fort d’attraper les chiens errants, qu’il enferme dans la cage montée sur roues qui l’accompagne, tirée par un âne. Que devenaient les chiens par la suite ? À chacun de l’imaginer. Le « ciapacan » circulait encore dans les années 1930 et, d’après le témoignage de vieux Niçois qui s’en souvenaient, l’attelage se signalait de loin par les hurlements effroyables des chiens déjà captifs.

« Le Ciapacan — Vous qui avez des chiens, veillez ; ne les laissez plus sortir sans muselière, car le ciapacan est dans la rue, guettant, suivi de la petite charrette où il enferme les imprudents.
Le 1er juin, inauguration de la chasse au chien, le nombre des bêtes capturées a été de 21 ; le lendemain le nombre en a été plus élevé, 24 chiens ont été pris.
Nous ferons observer, à ce propos, que l’on devrait surtout faire la chasse aux chiens pendant la nuit. C’est alors, que l’on rencontre dans toutes les rues des bandes de chiens abandonnés, s’arrêtant à tous les tas d’ordures. Ceux-là sont les plus dangereux et, s’ils étaient pris, personne ne les regretterait. »

Le « ciapacan » dans les années 1930.

2 réponses à “Tableau de chasse, Nice 1882

  1. super article continuez et félicitations pour la doc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *