Jeux interdits

Curieux amusement que celui qu’avait trouvé ce petit Varois et que raconte Le Petit Niçois du 13 juillet 1882. En tout cas la justice l’a pris très au sérieux, ce qui tendrait à démontrer qu’il existait une possibilité de faire dérailler un train de cette façon et que le danger créé était bien réel.

« Précocité. — À Toulon, un enfant de 10 ans, demeurant avec ses parents au Pont-du-Las, vient de comparaître en police correctionnelle pour avoir tenté de faire dérailler un train en posant des pierres sur la voie ferrée. À cause de son jeune âge, le tribunal ne l’a condamné qu’à huit jours de détention dans une maison de correction. »

Si on regarde de près ce court article, il impose quand même une remarque : le sexe de l’enfant n’est pas précisé. En ces temps lointains de préjugés sexistes, on doit penser comme évident que seul un garçon peut se rendre coupable de pareils actes.

Une réponse à “Jeux interdits

  1. J’avais lu un truc dans le même genre dans la presse mulhousienne approximativement de la même époque, mais je n’ai pas relevé le quotidien concerné, ni la date. Probablement l’express de Mulhouse 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.