Une arrestation mouvementée, Nice 1882

Une scène de western dans la proche campagne de Nice : on serait tenté de sourire si les faits n’étaient pas si graves, tels que les rapporte Le Petit Niçois du mardi 25 juillet 1882.

« Viol et tentative de meurtre. — Une arrestation importante a été faite samedi, par notre police.
À quatre heures du soir, le brigadier de police Reybaudi et l’agent Audibert ont arrêté, sur la route de Saint-Pons, près du couvent, le nommé François Farase, âgé de 24 ans, sujet italien.
Cet individu, qui avait violé une jeune fille dans un champ d’oliviers, derrière l’église du couvent, était poursuivi par un groupe de personnes, que les cris de la victime avaient attirées.
Arrivé sur la route et apercevant deux agents, cet individu descendit dans le Paillon. Se voyant près d’être atteint par le brigadier et le gardien de la paix qui l’a­vaient suivi, il se retourna vers eux, un revolver à la main en leur disant : « Si vous avancez, je vous brûle la cervelle ». Malgré ces menaces les deux agents se précipitèrent sur lui, et le désarmèrent.
Ce malfaiteur avait déjà tiré 3 coups de revolver sur les personnes qui le pour­suivaient.
La jeune fille, qui a été victime de la lubricité de cet individu, est domestique chez M. X… Les renseignements donnés sur sa moralité sont excellents, et pour abuser d’elle, Farase a dû la menacer de son revolver.
Cet homme a été mis à la disposition du parquet. Les faits dont il s’est rendu cou­pable sont très graves, puisque le crime de viol est compliqué de tentative de meurtre sur la jeune fille, sur les personnes qui le poursuivaient et sur les agents de police.
Une enquête a été ouverte sur cette affaire. »

Noter le soupçon qui plane un instant sur la « moralité » de la jeune fille ; on n’est pas loin d’une situation souvent dénoncée de nos jours, celle où la victime d’un viol se voit suspectée d’une part de responsabilité.

Couvent de Saint-Pons, près de Nice. 1864.
Lithographie d’Eugène Cicéri d’après un dessin de Félix Benoist.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *