Un accident domestique en 1882

Il y a toujours eu des accidents domestiques et leur nature change suivant les avancées du progrès, comme le suggère un article du Petit Niçois paru samedi 25 novembre 1882 :

« Du danger des lampes à pétrole. – Notre correspondant de Roqiebillière nous écrit :
Aujourd’hui ont eu lieu, à Roquebillière, les obsèques de la demoiselle Corniglion Anne-Marie, à peine âgée de 18 ans, victime, il y a peu de jours, d’un bien malheureux accident.
Cette jeune fille, domestique chez la veuve F…, voulant éteindre une lampe à pétrole, mit feu, on ne sait comment, au récipient, qui éclata, projetant sur la malheureuse le liquide enflammé.
En un instant elle fut enveloppée de flammes ; aux cris poussés par la pauvrette, les secours arrivèrent aussitôt.
Néanmoins, malgré les soins prodigués, elle ne put survivre aux brûlures reçues.
Les habitants, s’associant à la douleur de la famille, ont voulu accompagner jusqu’à sa dernière demeure l’infortunée, qui jouissait de la sympathie générale. »

Affiche de Jule Chéret, Gallicz-BnF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.