Conserver le gibier en 1881

C’est la saison de la chasse et quand le chasseur a bien rempli sa gibecière un problème se pose à lui : de quelle façon conserver le gibier ? On est en 1881 ; heureusement le Petit Niçois du 17 octobre donne des conseils avisés sur la question :

« Pour conserver le gibier. — Plusieurs moyens sont préconisés pour conserver le gibier, voici les principaux :
On recommande d’introduire des morceaux de charbons.de bois dans l’abdomen du gibier à ia place des intestins ; quoique le charbon soit un désinfectant nous doutons qu’il soit efficace pour ce cas.
En enveloppant le gibier, dans des plantes fraîches, des orties de l’herbe on empêche l’accès de la température extérieure et on retarde sa décomposition.
Voici un procédé beaucoup meilleur :
On place simplement les pièces à. conserver, lièvres, lapins, perdrix, cailles, etc., dans un tonneau rempli d’avoine, de blé, d’orge ou de millet en ayant soin que les pièces ne se touchent pas et qu’elles soient éloignées des bords et du fond du tonneau.
On peut ainsi dans un moment de chasse abondante conserver des provisions pour les jours de malchance. »

Bon appétit !

Scène de retour de chasse dans les Maures vers 1900
photographiée par Luce, Archives Départementales des Alpes-Maritimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.