Harcèlement de rue, Nice 1884

Le harcèlement de rue ne date pas d’aujourd’hui, en témoigne cet article qu’on peut lire dans Le Petit Niçois du 31 mai 1884 :

« Un galant brutal — Avant-hier à deux heures de l’après-midi, deux marchandes de poisson, la mère et la fille, cette dernière dans une situation intéressante, longeaient le quai du port, lorsqu’un individu, ouvrier italien, s’approchant, donna à l’une d’elles à la plus jeune une accolade en l’accompagnant d’une expression grossière.
Indignée de ce procédé peu convenable, la jeune femme appliqua sur la joue de ce grossier audacieux un magistral soufflet. Passant de la tendresse à la colère, cet individu brisa d’un coup de pied la corbeille que portaient les deux marchandes et allait se livrer sur elles à des voies de fait sans l’arrivée de deux citoyens les nommés B… et C…, qui intervinrent et administrèrent une bonne correction à ce grossier personnage, correction que vint interrompre malheureusement l’arrivée d’un sergent de ville à la vue duquel ce Don Juan en blouse prit la fuite. »

Marchandes de poisson à Nice au début du XXe siècle sur une carte postale ancienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.