Apprenez à vous éclairer, PLM 1884

En 1884, certaines voitures du PLM – Paris-Lyon-Méditerranée, une des sociétés de trains qui se fondront plus tard dans la SNCF – commencent à être équipées d’un éclairage au gaz. Comme les voyageurs ne sont guère accoutumés à ce progrès, Le Petit Niçois du 16 mai reproduit en première page les conseils de la compagnie sur l’emploi du procédé :

« Voici quelques renseignements sur l’éclairage au gaz des trains de la Compagnie des chemins de fer P.-L.-M. :
Les nouvelles voitures aménagées pour cet éclairage vont être pourvues d’un robinet spécial, qui permettra de donner la lumière ou de la diminuer à volonté. À l’aide d’un mécanisme des plus simple, appelé « mise en veilleuse », les voyageurs, que la trop grande clarté indisposerait la nuit, pourront, comme l’indique le nom de cet appareil, réduire à l’état de veilleuse la lumière de la lampe de leur compartiment. Ce résultat s’obtiendra d’une façon automatique par la fermeture des deux moitiés du rideau dont sont munies ces lampes, c’est-à-dire qu’une seule partie du rideau abaissée laissera la flamme à son état normal, éclairant un des côtés du compartiment, tandis que l’autre se trouvera dans l’ombre, mais les deux côtés rabattus ensemble donneront la mise en veilleuse, soit une diminution totale dans la somme de lumière.
Par ce système, les lampes des trains éclairés pendant le jour, pour le passage des tunnels, ou celles des compartiments inoccupés pendant la nuit seront mises en veilleuses, et il y aura de ce fait une économie notable de consommation du gaz. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.