Des faits divers en plein été, Nice 1884

« Stultorum cavea mundus est », « le monde est une cage remplie d’insensés », disait Campanella. C’est bien l’impresssion qu’on a en lisant ces quatre articles parus à la suite dans Le Petit Niçois du 16 juillet 1884 :

« Suicide. — Hier vers 7 1/2 du matin, la nommée Camatte Catherine, âgée de 40 ans, concierge de la maison Bouchon, rue Cassini, n°22, étant allée chez son propriétaire qui demeure rue Dellile, n°7, au 4ème étage a profité du moment où celui-ci et sa famille étaient encore couchés pour entrer au salon et se précipiter par la fenêtre dans la rue.
La mort a été instantanée. Des rensei¬gnements recueillis, il résulta que cette malheureuse ne jouissait pas de la plénitude de ses facultés mentales. »

« Ivresse et bruit. — La nuit passée vers minuit, le nommé Bouttau Paul, a été arrêté pour ivresse, bruit, tapage nocturne et rébellion envers les gardiens de la paix. »

« Insolences prussiennes. — Avant-hier, vers sept heures du soir, le nommé Helmuck Antoine, photographe sujet allemand, a occasionné un certain désordre et rassemblement sur la place Saint-Dominique en criant : A bas la France ! Vive la Prusse ! À bas la police !
La foule s’assembla et allait faire un mauvais parti à cet individu, lorsque deux agents de la paix arrivèrent et mirent en lieu sûr cet insulteur qui paie l’hospitalité généreuse que la France lui offre par des gros mots et des injures.
Quand donc ces voleurs de pendules comprendront-ils qu’ils doivent le respect à la nation qui les abrite et les nourrit. »

« Accident. — Avant-hier, à 7 heures du soir, le nommé Rossi Joseph, sacristain à l’église de la Confrérie des Pénitents bleus, sise place Garibaldi, a jeté d’une maison n° 17, rue de Villefranche-Vieille, une paillasse remplie de paille de maïs, qui est tombée sur la nommée Croce Catherine, âgée de onze ans, et l’a culbutée par terre.
Dans sa chute, cette jeune fille a eu la jambe droite cassée.
Procès-verbal a été immédiatement dressé contre l’auteur de cet accident. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.