Histoire d’eau, Nice 1884

On a oublié ce que représentait, il y a un peu plus de cent ans dans le sud de la France, l’accès à de l’eau fraîche et censée pure, ainsi qu’en atteste ce quasi courrier des lecteurs paru dans Le Petit Niçois du 20 août 1884 :

« Réclamation. – Bon nombre d’habitants de la rue et du quartier Saint-François-de-Paule nous prient de demander à M. le directeur de l’École Municipale de vouloir bien laisser la porte de l’allée de cet immeuble municipal ouverte afin qu’ils puissent s’approvisionner de l’eau fraîche de son puits.
C’est là l’exercice d’un usage qui n’a jamais été contesté et que la municipalité de Nice, propriétaire dudit immeuble a toujours autorisé de bonne grâce.
Par ces temps caniculaires il n’est pas charitable de garder pour vous seul l’eau fraîche du puits municipal, Monsieur le Directeur. »

La rue Saint-Vincent-de-Paule à Nice, carte postale de 1906

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.