Le saint, la reine et le feld-maréchal, Nice 1885

Le Petit Niçois, journal créé par le maire de Nice Alfred Borriglione et organe de la municipalité, tient régulièrement la chronique des visiteurs plus ou moins illustres qui viennent passer une partie de l’hiver au soleil de la Côte d’Azur. Le numéro du 21 mars 1885 atteint ainsi des sommets dans l’art de la publicité avec trois courts articles.
Le premier évoque un prêtre piémontais très populaire, Don Bosco, qui sera canonisé en 1934 sous le nom de Saint Jean Bosco :

« Nos hôtes.
La grande-duchesse Véra, cousine de S. M. le roi de Wurtemberg, a quitté Nice.
— On annonce pour la semaine prochaine l’arrivée de Don Bosco, le fondateur de tant d’asiles. Don Bosco se logera à l’asile Saint-Pierre, à la place d’Armes. »

Don Bosco

Rappelons qu’en ce temps-là on appelle asile ce qui deviendra plus tard une école maternelle.
Le second article quant à lui est consacré à la venue prochaine de la reine d’Angleterre, qui fera ensuite plusieurs séjours à Nice à l’hôtel Regina de Cimiez que l’architecte Marcel Biasini va construire pour elle :

« Voyage de la reine Victoria.
— Une dépêche de Paris nous annonce que la reine Victoria partira dans quelques jours pour le Midi de la France, où elle séjournera un mois environ. Sa Majesté sera accompagnée par la princesse Béatrice. »

La reine Victoria

Enfin un visiteur qui préfére résider de l’autre côté de la frontière et se risquera peut-être à Nice, réserve compréhensible si on songe que sa popularité doit être très faible car il s’agit du feld-maréchal prussien Helmuth von Moltke, qui a écrasé l’armée française en 1870 :

« M. de Moltke. – On sait que le maréchal de Moltke se trouve depuis quelques jours à San-Remo. On croit que le maréchal doit faire ces jours-ci une promenade par la route de la Corniche et que peut-être il viendra jusqu’à Nice. »

Helmuth von Moltke

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.