Un nouveau-né coupé en morceaux, Nice 1885

Découper un corps en morceaux est une pratique assez courante chez les assassins, mais elle est plutôt rare quand la victime est un nouveau-né comme dans le crime que rapporte Le Petit Niçois du vendredi 24 avril 1885. Il faut noter aussi l’efficacité de la police niçoise, puisque moins de vingt-quatre heures lui ont été nécessaires pour découvrir l’auteur du forfait dont l’identité n’est cependant pas révélée :

« Infanticide. — La moitié du corps d’un enfant nouveau-né a été découverte mercredi par les gardes champêtres au quartier de Bellet Inférieur, à trois cents mètres environ de la route nationale, près de la propriété Lambert. La partie inférieure, qui a été aussi retrouvée dans un autre endroit, avait été séparée du corps au-dessus du bassin au moyen d’un instrument tranchant. La police s’est transportée sur les lieux et à la suite d’une enquête elle a arrêté l’auteur de cet horrible crime. Nous apprenons au dernier moment que la tête du nouveau-né a été retrouvée à 200 mètres environ des autres restes déjà découverts. La coupable, interrogée, a fait des aveux. »

Nice vue depuis Bellet en 1954.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.