Curieuse découverte, Alpes-Maritimes 1885

Encore des restes humains révélés par des travaux de terrassement ; la chose n’est pas rare, voir « Un squelette sous le boulevard » ou « C’était avant l’INRAP ». La fin de cet article paru le 9 septembre 1885 dans Le Petit Niçois atteste d’ailleurs que sur le territoire de Villeneuve d’Entraunes ce genre de découverte était jadis fréquent ; il l’était aussi sans doute dans tout le département, voire dans tout le sud-est vu son antique et très dense occupation humaine. La question qui se pose est : que sont devenus tous ces vestiges ?

« Curieuse découverte. – Une curieuse découverte vient d’être faite à Villeneuve d’Entraunes, commune de 300 habitants environ, de l’arrondissement de Puget-Théniers, situé à 8 km de Guillaumes.
C’est en faisant des fouilles pour la construction d’une remise que M. Arnaud Martin, propriétaire du Café de France, a fait cette découverte qui a beaucoup occupé les esprits de la vallée et a été l’objet de bien des commentaires.
M. Arnaud, qui est, paraît-il, un farceur, a fait courir le bruit qu’il avait trouvé une marmite pleine de pistoles, de sequins, de doublons, de ducats, de piastres, etc. Quelques voisins l’ont cru naïvement et ont conté la nouvelle, qui a bien vite fait du chemin. – Mais comme on le pense bien, cette marmite n’a existé qu’en imagination. – Ce qu’on a trouvé, c’est un énorme squelette presque complètement consumé. – Diverses pièces en fer, en cuivre et en cuir et non encore complètement détériorées ont fait supposer qu’un chevalier du Moyen Âge avait été enterré là. On a essayé de conserver les principales pièces, mais ce n’a pas été possible. Des anneaux entouraient encore les bras ; le casque et le masque, parfaitement reconnaissables, étaient à côté.
Au dire des anciens, les découvertes de ce genre n’étaient pas rares autrefois dans la commune de Villeneuve. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.