Il trouve un dentier dans la rue

Dans la rubrique «  Actes de probité » Le Petit Niçois du 1er décembre 1885 rapporte le geste effectivement honnête d’un jeune garçon qui a dû être surpris par sa trouvaille :

« Une curieuse trouvaille : Le jeune Sallaro Eugène, âgé de 12 ans, demeurant avec ses parents rue Pairollière, qui a trouvé un écrin renfermant un râtelier de dents de femmes s’est empressé de le déposer au commissariat central. »

Deux jours après on va retrouver ce dentier dans la liste officielle des objets trouvés :

« Liste des objets trouvés et déposés an bureau du commissariat central de police, du 1er octobre au 30 novembre inclusivement et non encore réclamés :
1. Deux ombrelles.
2. Une petite pointe en dentelle.
3. Une bague en or avec camée.
4. Une bague en or avec turquoises.
5. Trois parapluies.
6. Un porte-monnaie contenant une petite somme.
7. Un mouchoir renfermant des effets.
8. Un éventail.
9. Une boite renfermant un rasoir.
10. Un bracelet en doublé.
11. Une boucle d’oreille en or.
12. Un écrin renfermant un râtelier de dents.
13. Un pardessus.
14. Plusieurs déclarations de chiens trouvés.
15. Plusieurs clefs.
16. Un mulet. »

Qui n’a jamais perdu de clef ? Mais on peut se demander comment il est possible d’égarer un mulet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.