Recyclage, Nice 1886

Encore un courrier de lecteur, indigné celui-là par une pratique assez singulière : on réemploie apparemment de vieilles pierres tombales pour remblayer une place publique, s’évitant ainsi des frais de transport, puisque le cimetière est situé sur cette place. L’histoire se déroule à Cimiez, l’antique cité fondée par les Romains à côté de Nice la grecque, dont elle est en train de devenir une banlieue résidentielle. L’article est paru dans Le Petit Niçois du 12 juillet 1886.

« Un fait scandaleux. — Nous recevons la lettre suivante sur laquelle nous attirons l’attention des autorités compétentes. Elle révèle un véritable scandale auquel il est urgent de. mettre un terme.
« Nice le 11 juillet 1886. — Monsieur le Rédacteur. — J’ai recours à votre estimable journal pour porter le fait suivant à la connaissance de qui de droit.
M’étant rendu aujourd’hui à Cimiez, plusieurs de mes amis m’ont fait observer qu’on nivelle la place qui se trouve devant l’église au moyen de débris retirés du cimetière. En effet sur la gauche, on peut voir un grand entrepôt où se trouvent les dépouilles et les vieux débris des anciens cercueils.
Quels que soient ceux qui agissent ainsi, religieux du couvent ou membres de l’administration, ceux-là manquent de respect envers une des choses les plus sacrées : les restes de nos morts.
En ce qui me concerne, tous mes parents reposaient là et c’est le cœur indigné, qu’en mon nom personnel et au nom de tous ceux qui se trouvent dans le même cas que moi, je viens protester contre un fait aussi scandaleux que celui de laisser traîner sur la voie publique les dépouilles de nos morts. Dans l’espoir que justice nous sera rendue, veuillez agréer, etc. »— L. O. »

L’église du monastère de Cimiez à Nice, qui sert d’église paroissiale,
sur une vieille carte postale. Le cimetière est juste à gauche.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.