Noyé dans la fosse d’aisance, Alpes-Maritimes 1886

Horrible décès que celui de ce jeune homme, mais si l’article du Petit Niçois qui en rend compte le 20 juillet 1886 offre tant de détails, on peut se demander si ce n’est pas dû à l’anticléricalisme de ce journal qui est d’orientation radicale ; voir un autre article qui évoque aussi ce pèlerinage très fréquenté de Notre-Dame de Laghet, « Un miracle, Nice 1883 » :

« Accident mortel. — A l’occasion de la fête de Notre-Dame-du-Carmel, un grand nombre de personnes s’étaient rendues dimanche à Laghet.
Parmi les pèlerins, partis de Nice dans la nuit de samedi, se trouvait le nommé Escoffier, âgé de 25 ans, demeurant à Saint-Blaise.
Arrivé à Laghet, à 3 heures du matin, ce dernier éprouva un besoin intime et se rendit pour le satisfaire dans une sorte de réduit établi à côté de l’église et se composant d’une fosse recouverte d’une claire-voie en poutrelles. Mais ces poutrelles se trouvaient dans un tel état de vétusté qu’elles s’affaissèrent sous le poids du malheureux Escoffier qui roula dans la fosse et y périt asphyxié. Quelques heures après, M. Goiran, de Nice, découvrait son cadavre, et avec l’aide de quelques amis le retirait de la fosse. Malgré tous les soins qu’on s’empressa de lui donner, il fut impossible de le rappeler à la vie.
La gendarmerie, aussitôt prévenue, s’est immédiatement transportée sur le théâtre de l’accident et a fait transporter le corps à la Turbie où il a été inhumé. »

Notre-Dame de Laghet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.