MAIORES NOSTRI

Une fin terrible, mais appropriée

jmg, · Catégories: Non classé

La fin de cet ivrogne causée par des tessons de bouteilles aurait une dimension mythique si le côté sordide ne dominait pas avec ce minuscule logement envahi par des reliques de beuveries. C’est ce que relate Le Petit Niçois du 28 novembre 1886 :

« Une fin terrible. — Le nommé Broche rentrait chez lui, avant-hier soir, rue de Villefranche, dans un état complet d’ivresse.
En arrivant dans sa chambre, il tomba malheureusement sur des tessons de bouteilles et se fit à la face de nombreuses blessures qui ont occasionné la mort à la suite d’une forte hémorragie.
Ce n’est qu’hier matin, que les voisins, ne voyant pas sortir ce locataire, décidèrent d’ouvrir eux-mêmes la porte du logement de Broche.
Un spectacle horrible s’offrit alors à leur vue : le malheureux gisait à terre, baigné dans son sang ; sa tête était méconnaissable par suite des affreuses blessures qu’il s’était faites dans sa chute.
Les voisins terrifiés requérirent immédiatement la police et après les constatations légales, une enquête a été ouverte. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.