MAIORES NOSTRI

Chasse au chien (2), Nice 1887

jmg, · Catégories: animaux, Nice

On a déjà évoqué le ciapacan, cet agent municipal chargé d’attraper les chiens errants, par exemple dans l’article « Tableau de chasse, Nice 1882 ». Il n’avait pas bonne presse, comme le montre un article paru le 3 mai 1887 dans Le Petit Niçois :

« Le ciapacan – Le ciapacan a commencé ses tournées ; il a débuté par un véritable scandale.
Dans l’avenue de la Gare, un malheureux chien était couché devant la porte d’un magasin, le ciapacan lance son lasso et… le rate. Le chien s’enfuit et une poursuite épique commence alors le long de l’avenue. L’homme au lasso poursuit la bête pendant que la charrette bleue abandonnée navigue à l’aventure, la foule s’ameute et bientôt plus de 200 personnes suivent la chasse. La bête poursuivie hurle lamentablement ; elle parcourt toute l’avenue de la gare, puis s’engage dans la rue du Temple.
Singulière façon en vérité, de faire son métier. Ils sont jolis les procédés du capteur de chiens ! Croit-on que des spectacles dans le genre de celui d’hier soir soient faits pour égayer les passants ? C’était tellement ignoble que les agents de police, eux-mêmes, en étaient révoltés ; ils ont sévèrement admonesté le ciapacan, le menaçant d’un procès-verbal – qu’ils auraient dû dresser en conformité de la loi Grammont – lui enjoignant d’avoir à montrer plus d’humanité dans ses fonctions. […] »

Le 5 mai 1887 le journal publie le rectificatif que lui a adressé un lecteur :

« Nous avons reçu en outre la lettre suivante :
« Monsieur le Rédacteur en chef du Petit Niçois,
– Vous parlez, dans le numéro de votre estimable journal paru aujourd’hui, du scandale causé par le ciapacan sur l’avenue de la Gare et la rue du Temple hier soir disant qu’il avait été réprimandé par les sergents de ville. Comme j’ai assisté à la scène qui s’est passée, je vous adresse la présente pour vous donner quelques renseignements et rectifier votre article.
Deux sergents de ville ont poursuivi le chien qui s’est arrêté tranquillement sur la place St-Etienne.
Un des agents de police s’est alors approché sournoisement de lui et l’a frappé au cou d’un coup de sabre qui n’a fait que l’effleurer. Le, chien est alors parti dans la rue Masséna en hurlant et s’est réfugié dans la cour qui se trouve à côté du restaurant de la Lune où il a été poursuivi.
Après avoir reçu plusieurs coups sabre et de bâton, le pauvre animal a enfin succombé !
Il me semble que l’on pourrait employer d’autres moyens pour débarrasser la voie publique des chiens errants et que la police ne devrait pas exécuter des tueries pareilles sur les places publiques et scandaliser les passants.
D’ailleurs parce qu’un chien a passé dans le lasso du ciapacan, est-ce là un motif pour l’abattre sur la voie publique ?
Si je vous ai adressé ces quelques lignes c’est que j’espère vous voir élever contre de pareils actes.
Veuillez agréer, Monsieur, mes respectueuses salutations.
V. M., témoin oculaire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.