MAIORES NOSTRI

Une enfant martyre, Nice 1887

jmg, · Catégories: Non classé

Le 2 août 1887 Le Petit Niçois rapporte un cas de maltraitance sur enfant. C’est bien le terme d’enfant qui est employé dans l’article bien que la jeune victime ait 16 ans, mais il faut rappeler que la puberté était beaucoup plus tardive au XIXe siècle qu’aujourd’hui. Les supplices infligés par la mère à son enfant font penser à des pratiques SM. L’écriture de l’article mérite quelques remarques. D’abord la phrase « toutes deux sont d’origine italienne »; il est évident que si la mère est d’origine italienne, sa fille le sera aussi. Si le journaliste insiste aussi lourdement, c’est qu’il participe à l’italophobie assez générale à Nice en ce temps-là.

« Une mère dénaturée. – Certains faits sont tellement contre nature, tellement révoltants que l’on ne saurait jamais assez sévèrement les qualifier. De ce nombre est celui dont nous avons à entretenir aujourd’hui nos lecteurs.
Dans la rue Chauvain, habite avec sa fille une dame C… qui exploite un petit commerce. La mère est âgée de 40 ans environ, la fille a 16 ans à peine. Toutes deux sont d’origine italienne. Or, il paraît que cette mère dénaturée fait subir à sa fille des traitements tels que les voisins indignés ont dû intervenir à diverses reprises pour protéger la pauvre enfant. Une des principales distractions de la dame C… est paraît-il d’attacher sa fille les bras en croix, au pied de son lit, et de la battre ensuite comme plâtre à coups de soulier ; d’autres fois, elle lui lie les mains derrière le dos, l’attache à sa bascule ou à un pilier et lui fait passer la nuit dans cette position.
Attirés par les gémissements de l’enfant, les voisins, nous le disions tantôt, ont dû plusieurs fois intervenir pour faire cesser ces barbares traitements, mais la mère ne se corrigeant pas et redoublant au contraire de sévérité, plainte a été portée à la police qui a sévi comme elle le devait. La dame C… a été arrêtée avant-hier soir et, après une nuit passée violon, elle a été déférée hier matin au Parquet. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.