Archives pour la catégorie délinquance

Une escroquerie à Nice en 1885

Victor Hugo vient de mourir, le 22 mai 1885, et Le Petit Niçois du lendemain consacre sa une au portrait de ce très médiatisé poète, dont Leconte de Lisle disait qu’il était « bête comme l’Himalaya ». Mais, plus intéressant que l’éloge dithyrambique du saint patron de la IIIe République que le quotidien, radical et favorable au régime, lui consacre ensuite sur une page et demi – il n’en a que quatre – est le récit d’une audience du tribunal correctionnel où est jugée une escroquerie qui donne idée des gens douteux attirés par la richesse de certaines classes sociales sur la Côte d’Azur.

Continue la lecture

Vol de troupeau, Alpes-Maritimes 1885

Dans Le Petit Niçois du 23 avril 1885, on peut lire le récit d’un vol qui évoquerait peut-être l’univers de Virgile ou celui de Jean Giono. Mais les bergers qu’on rencontre chez ces deux écrivains étaient honnêtes…

Continue la lecture

Audacieux malfaiteurs, Cannes 1884

Des scènes dignes d’un western, qui se déroulent dans l’arrière-pays de la Côte d’Azur, c’est ce qu’on peut lire dans Le Petit Niçois du 8 décembre 1884 :

Continue la lecture

Délit de sale g…, Nice 1884

L’expression n’existe pas encore en 1884, mais elle vient à l’esprit quand on découvre cet article paru dans le Petit Niçois du 22 septembre de cette année-là. En effet, aucune précision n’apparaît sur les indices qui ont pu mener à l’arrestation de ces cinq individus :

 

Arrêté pour des artichauts

En cette fin du XIXe siècle, on a l’arrestation facile et on ne se prive pas de mettre sous les verrous le premier pauvre hère chez qui on pourra trouver quelque chose à reprocher, ainsi qu’en témoigne un article paru dans Le Petit Niçois du 1er mai 1884 :

« Arrestation – Ce matin, vers 1 heure, le nommé Fourcy Charles, âgé de 23 ans, terrassier, qui a été trouvé porteur d’un vase d’œillets et de plusieurs artichauts, objets dont il n’a pu justifier la provenance, a été pris en état d’arrestation. »

Quiproquo, Nice 1884

Le Petit Niçois du 8 avril 1884 rapporte comment une scène de comédie peut cacher un drame : Continue la lecture

Arnaque nigériane en 1884

Le Petit Niçois du 15 février 1884 relate une naïve tentative d’escroquerie dont le schéma est appelé à prospérer quand, un siècle plus tard, apparaîtra Internet :

Continue la lecture

Extorsion de signature, Nice 1884

En ce mois de janvier 1884 la Cour d’Assises de Nice juge une affaire qui rappelle davantage le vaudeville que les crimes habituels devant cette instance. Le Petit Niçois du 9 janvier en donne un récir complet :

Continue la lecture

Vol à l’américaine, Alpes-Maritimes 1884

Il s’avère que le « vol à l’américaine » raconté dans cet article du Petit Niçois le 6 janvier 1884 rappelle davantage Rabelais qu’Al Capone : Continue la lecture

Il n’y a pas qu’à Paris

En cette fin du XIXe siècle, le passant solitaire à Paris a la terreur d’être agressé par des voyous –auxquels on donnera bientôt le nom d’Apaches – qui, pour le dévaliser, emploieront peut-être la technique dite « coup du père François ». Mais cette pratique est apparemment connue aussi à Nice, comme en témoigne un article du Petit Niçois paru le 4 novembre 1882 :

Continue la lecture