Archives pour la catégorie délinquance

Sentiment d’insécurité dans les Alpes-Maritimes en 1886

Le Petit Niçois du 11 juillet 1886 publie un long article qui est en fait le courrier d’un lecteur habitant un village dans la montagne des Alpes-Maritimes, d’ailleurs le plus élevé du département, à 1500 m d’altitude. Sa lettre reflète l’état d’esprit qui règne dans cette zone relativement isolée et la peur panique des rôdeurs que l’imaginaire collectif transforme volontiers en bandits de grand chemin. Le seul délit constaté est un vol de pain, ce qui témoigne de la misère où vivent ces vagabonds.

Continue la lecture

La foule protège un voleur, Nice 1886

Un début d’insurrection à Nice, c’est ce que rapporte Le Petit Niçois du 22 mai 1886 : la foule prend parti pour un jeune homme qui a dérobé une botte d’oignons. La raison de cette révolte est que ce soit un employé de l’octroi, cette impopulaire douane intérieure qui procède à l’arrestation :

Continue la lecture

L’habit ne fait pas le prêtre, Grasse 1886

À la fin du XIXe siècle la Côte d’Azur est une terre d’élection pour les escrocs de tout genre. Celui que montre un article du Petit Niçois le 22 mars 1886 profite de la confiance qu’inspirent les ecclésiastiques. Mais on pourrait se demander justement si la façon dont le journal insiste sur cette confiance naïve ne relève pas de l’anticléricalisme, qui est inhérent à ce quotidien d’obédience radicale :

Continue la lecture

Nana sous les verrous

Émile Zola a publié Nana, un de ses chefs-d’œuvre, en 1880. Il est bien possible que ce prénom, porté par l’héroïne d’un article paru le 14 janvier 1886 dans Le Petit Niçois, indique qu’il s’agit d’une prostituée :

Continue la lecture

Les figues empoisonnées

Le 7 janvier 1886 on peut lire dans Le Petit Niçois le récit d’une curieuse tentative d’assassinat qui a lieu dans un des hameaux de Breil-sur-Roya, Alpes-Maritimes :

Continue la lecture

Une escroquerie à Nice en 1885

Victor Hugo vient de mourir, le 22 mai 1885, et Le Petit Niçois du lendemain consacre sa une au portrait de ce très médiatisé poète, dont Leconte de Lisle disait qu’il était « bête comme l’Himalaya ». Mais, plus intéressant que l’éloge dithyrambique du saint patron de la IIIe République que le quotidien, radical et favorable au régime, lui consacre ensuite sur une page et demi – il n’en a que quatre – est le récit d’une audience du tribunal correctionnel où est jugée une escroquerie qui donne idée des gens douteux attirés par la richesse de certaines classes sociales sur la Côte d’Azur.

Continue la lecture

Vol de troupeau, Alpes-Maritimes 1885

Dans Le Petit Niçois du 23 avril 1885, on peut lire le récit d’un vol qui évoquerait peut-être l’univers de Virgile ou celui de Jean Giono. Mais les bergers qu’on rencontre chez ces deux écrivains étaient honnêtes…

Continue la lecture

Audacieux malfaiteurs, Cannes 1884

Des scènes dignes d’un western, qui se déroulent dans l’arrière-pays de la Côte d’Azur, c’est ce qu’on peut lire dans Le Petit Niçois du 8 décembre 1884 :

Continue la lecture

Délit de sale g…, Nice 1884

L’expression n’existe pas encore en 1884, mais elle vient à l’esprit quand on découvre cet article paru dans le Petit Niçois du 22 septembre de cette année-là. En effet, aucune précision n’apparaît sur les indices qui ont pu mener à l’arrestation de ces cinq individus :

 

Arrêté pour des artichauts

En cette fin du XIXe siècle, on a l’arrestation facile et on ne se prive pas de mettre sous les verrous le premier pauvre hère chez qui on pourra trouver quelque chose à reprocher, ainsi qu’en témoigne un article paru dans Le Petit Niçois du 1er mai 1884 :

« Arrestation – Ce matin, vers 1 heure, le nommé Fourcy Charles, âgé de 23 ans, terrassier, qui a été trouvé porteur d’un vase d’œillets et de plusieurs artichauts, objets dont il n’a pu justifier la provenance, a été pris en état d’arrestation. »