Archives pour la catégorie géographie

#généathème : Mes racines

« Mes racines » : c’est un des sujets proposés par Sophie Boudarel parmi les généathèmes de décembre. Je serais tenté de répondre en citant Salman Rushdie : « Un homme n’a pas de racines, il a des pieds. » Continue la lecture

#ChallengeAZ 2015 R comme Régions

Les différents logiciels de généalogie cherchent à imposer une norme pour la notation des toponymes : d’abord le lieu, puis le département, la région et le pays. Parmi ces éléments on peut douter que la région serve à quelque chose : je ne l’inscris jamais. Continue la lecture

La carte des ancêtres

Encouragé par les savants travaux de Rémi sur son site ingénéalogie je me décide à publier plus modestement une représentation géographique de l’ascendance de ma fille, qui est le de cujus de mes recherches généalogiques.


En vert les départements de mes propres ancêtres, en rose ceux de mon épouse. Les nuances de ces couleurs sont plus foncées pour les départements où les ancêtres sont nombreux, ce qui correspond aux départements natals de nos grands-parents respectifs.

J’ai ajouté des lettres avec les mêmes conventions de couleur pour les pays étrangers où j’ai trouvé des origines. Je me permets de rappeler les codes numériques des départements concernés :

06 Alpes-Maritimes 67 Bas-Rhin
12 Aveyron 68 Haut-Rhin
13 Bouches-du-Rhône 69 Rhône
25 Doubs 70 Haute-Saône
30 Gard 71 Saône-et-Loire
34 Hérault 83 Var
63 Puy-de-Dôme 90 Territoire de Belfort

La conclusion qui s’impose est bien sûr la pédominance des quarts sud-est et nord-est, tout comme le fait qu’avant 1660 les trois quarts de mes ancêtres n’étaient pas français…
La confection de cette carte m’a amené d’ailleurs à apprécier à leur juste valeur les calculs de pourcentage pratiqués par l’ingénéalogiste : la représentation que j’ai adoptée est en effet loin de rendre un compte exact de la réalité : une seule aïeule née au XVIème siècle dans les Bouches-du-Rhône, alors que mes ancêtres du Gard sont beaucoup plus nombreux, tout comme les anabaptistes suisses chassés du canton de Berne au XVIIème et venus s’installer dans le Bas-Rhin. Bref, ce n’est, je l’espère, qu’un début.