Archives pour la catégorie femmes

Eve Rosine et Eve Rosine

Après le cas rapporté dans le précédent article « Marie Rosine et Marie Rosine », j’ai été à nouveau victime de l’homonymie et de façon plus diffcile, voici dans quelles circonstances : Continue la lecture

Un drame de la misère, Nice 1894

La misère sociale à Nice est un thème récurrent souvent évoqué sur ce blogue et appelé à y revenir. Dans L’Eclaireur de Nice du mardi 2 octobre 1894, un article qui n’est pas sans rappeler les romans naturalistes de l’époque relate une de ces tragédies qui frappent les gens modestes : Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 Q comme Marie Quatrefages

Le Q est rare ! Heureusement une de mes aïeules a eu la bonne idée de s’appeler Quatrefages, un nom assez répandu dans l’Hérault. Quant à son prénom, Marie, on ne peut pas dire non plus qu’il ait brillé par l’originalité. C’est donc son patronyme qui lui vaut un article. Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 O comme Ottilia Schell

Jacques Brel chantait « Quand on n’a que l’amour » ; le généalogiste a souvent l’occasion de changer les paroles et d’entonner « Quand on n’a que les dates » au moment où il essaye de reconstituer l’existence d’un de ses ancêtres. C’est mon cas avec Ottilia Schell. Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 K comme Anna Maria Kesselmeyer

Elle est née le 12 août 1645 à Barr, au centre de l’Alsace, à l’ouest du Mont Sainte-Odile, dans une petite région de vignobles. Son grand-père, Johann Georg était né à Offenburg, dans le pays de Bade, juste en face de Strasbourg, mais de l’autre côté du Rhin. Pourquoi est-il venu s’installer et mourir à Barr, on l’ignore. Le père d’Anna Maria, Georg, est un marchand, sans autre précision, et, du fait qu’elle appartient à la petite bourgeoisie, elle se mariera avec un artisan. Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 I comme Ignace

Pour cette lettre i, qui ne m’inspirait guère, j’ai fini par trouver une ancêtre prénommée Ignace. Non, il n’y a pas de faute, vous avez bien lu une ancêtre. Il s’agit d’Ignace Gabrielle Isabey, mon Sosa 391, autrement dit ma 6ème arrière-grand-mère. Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 A comme Marguerite Alemande

Trois actes paroissiaux, c’est tout ce qui reste d’une vie humaine après bientôt quatre siècles : quelques mots qui, dans leur concision, ne donnent qu’une idée très réduite de ce qu’a pu être une existence, en l’occurrence celle de mon Sosa 2081, Marguerite Alemande :
Continue la lecture

Mort d’une mendiante

La mort des miséreux est toujours émouvante quand on la rencontre dans les registres ; elle l’est encore plus si elle concerne sa propre famille, comme dans cet acte de sépulture établi en 1752 à la Grand’Combe-des-Bois, aujourd’hui dans le département du Doubs. Continue la lecture

#ChallengeAZ 2015 W comme Wagner

Qu’on se rassure, je ne vais pas parler de ce musicien saxon qui nous a laissé des opéras aux grâces et à la légèreté de semi-remorque, mais de mon Sosa 945, autrement dit ma septième arrière-grand-mère, qui s’appelait Anne Wagner. Si on devait traduire ce patronyme, cela donnerait Charron ou Carron. À vrai dire on n’a que très peu d’éléments sur elle, tout juste un acte de mariage établi dans la paroisse protestante de Rothau, qui appartient aujourd’hui au Bas-Rhin : le 10 juin 1679 elle épouse un certain Nicolas Banzet natif de Solbach à quelques kilomètres de là, qui est nommé Colas Louz dans l’acte où on lui donne le patronyme de son beau-père. Le document, qui est en français, dit qu’elle est « de Oberrotweil en Breisgau » ; elle vient donc du Pays de Bade, sur l’autre rive du Rhin, exactement du Kaiserstuhl, un minuscule massif volcanique qui est presque au bord du Rhin. Pourquoi est-elle venue en Alsace ? Encore un mystère lié à la généalogie.

AM Banzet Nicolas x Wagner Anne 1679 Rothau

#ChallengeAZ 2015 J comme Jäger

Christine Barbara Jäger est mon Sosa 225. J’ignore la date de sa naissance et son  lieu ; mais, comme elle s’est mariée le 27 novembre 1747 à Bretten dans le Bade-Wurtemberg au nord de Karlsruhe, on peut émettre l’hypothèse qu’elle y est née si tant est que la coutume soit la même en Allemagne qu’en France de célébrer le mariage au lieu natal de la fiancée. Son patronyme assez courant, signifie simplement « chasseur ».
Continue la lecture