Archives pour la catégorie lieux

Un costume de bain qui ne fait pas l’unanimité, Nice 1881

Le Petit Niçois du mardi 19 juillet 1881 rapporte un menu incident qui montre comment on est timide avec les costumes de bain en cette fin du XIXe siècle et la façon assez unanime dont les plus audacieux sont censurés :

Continue la lecture

Une drôle de trouvaille, Nice 1881

C’est celle que fait un coiffeur qui veut se débarrasser d’une potiche gênante et que raconte Le Petit Niçois du 21 mai 1881 :

Continue la lecture

Souffrance animale, Nice 1881

Un précédent article faisait allusion à la triste condition des animaux de trait à la fin du XIXe siècle où ils sont innombrables et vraisemblablement dépréciés. Les mavais traitements qu’ils subissent apparaissent parfois dans les faits divers, ainsi dans Le Petit Niçois du 20 mars 1881 :

Continue la lecture

Touchante solidarité animale, Nice 1881

Dans l’épaissseur des égoïsmes urbains, il arrive qu’une leçon de bonté vienne des animaux eux-mêmes, animaux dont le sort n’était pourtant quère enviable quand ils étaient employés à tirer les attelages. C’est en tout cas une édifiante anecdote que livre Le Petit Niçois du 28 mai 1881.

Continue la lecture

Mais qu’a-t-il fait ? Nice 1881

Telle est la question qu’on est en droit de se poser quand on lit cet article du Petit Niçois en date du 31 mai 1881. Qu’est-ce qui peut justifier l’arrestation de ce jeune homme ? Est-ce vraiment le soupçon d’avoir volé un verre ? Ne serait-ce pas plutôt son origine italienne ? Car le Nice de ces années-là, du moins dans la presse, est en proie à une crime d’italophobie. On a déjà rapporté un cas semblable dans « Arrêté parce qu’il ne fait rien ».

Continue la lecture

Accident dans une écurie

L’accident qui est évoqué par un article paru dans Le Petit Niçois du 15 mai 1881 est en fait un accouchement. On y retrouve un peu la même situation que celle évoquée dans « Infanticide, Nice 1881 (suite) » : dans les deux cas la mère est une femme d’âge mûr qui doit encore affronter la maternité. Ces tristes histoires font toucher du doigt ce qui se passait avant que le contrôle des naissances s’étende aux classes populaires. On aimerait savoir ce qui a forcé la victime de cet « accident » à prendre le train en dépit de son état. Il y a d’ailleurs gros à parier qu’elle a dû affronter l’inconfort d’une troisième classe avec ses banquettes en bois.

Continue la lecture

Jamais sans mon manteau, Nice 1881

Pour saisir toute la saveur de ce court article paru dans Le Petit Niçois du dimanche 17 juillet 1881 quelques précisions de vocabulaire ne sont peut-être pas inutiles : les poucettes sont d’après Littré une « corde ou chaînette dont on se sert pour attacher les pouces de certains prisonniers », autrement dit l’ancêtre des menottes. Dans le contexte une fille est une prostituée, quant au violon, terme emprunté à la presse parisienne, c’est la cellule de la garde à vue.

Continue la lecture

Tragique prévoyance

Ce terrassier italien sait ce que signifie avoir faim ; c’est sûrement cette faim qui l’a amené en France pour trouver du travail et qui lui a appris la valeur des choses. Mais, comme le relate Le Petit Niçois du 1er juin 1881, son sens de l’économie va lui être fatal.

Continue la lecture

Infanticide, Nice 1881 (suite)

On a évoqué dans un précédent article l’horrible découverte des restes d’un nouveau-né dans un récipient destiné aux matières fécales. Les faits se sont déroulés dans une maison du Vieux Nice vers la fin du mois de mars 1881. Il n’a pas dû être très difficile pour les policiers de trouver la coupable en menant une enquête de voisinage et, dès le 13 juillet 1881, Le Petit Niçois rapporte la séance de la cour d’assises où cette malheureuse va être jugée et condamnée.
Continue la lecture

Infanticide, Nice 1881

On touche le fond de l’horreur et surtout celui du manque de respect pour la créature humaine avec cette macabre anecdote qui s’est déroulée dans le Vieux Nice et que rapporte Le Petit Niçois du 29 mars 1881 : Continue la lecture