Archives pour la catégorie Alsace

La fin d’Eve Rosine

Dans l’article précédent, « Eve Rosine et Eve Rosine », on a laissé le couple François Antoine Caspar et Ève Rosine Cardès en 1851 avec ses deux enfants, Reine et Antoine. Un troisième enfant naît en 1856 et on l’appelle Marie Anne. Antoine et Rosine pourraient vivre tranquillement leur petite vie d’ouvriers, mais le malheur va les frapper : Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 W comme Hans Weiss

Avec des ancêtres alsaciens, pas de problème pour le W du Challenge, plutôt l’embarras du choix ; en l’occurrence j’ai choisi mon lointain aïeul Hans Weiss, qui vivait il y a quelques siècles dans ce qu’on n’appelait pas encore le Bas-Rhin. Il est mon Sosa 14 518 et se place sur la 14ème génération de mes ancêtres. Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 V comme Vincenz Stauffer

Pour cette lettre V, l’article sera encore fondé sur un prénom, celui de mon Sosa 924, mon septième arrière-grand-père, à savoir Vincenz Stauffer. Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 T comme Thon

Parmi ses ancêtres, on peut rencontrer des morues, voire des maquereaux. Il est plus rare de trouver des Thon. C’est pourtant le patronyme de quelques-uns de mes ascendants alsaciens dans les villages du Ban de la Roche, aujourd’hui dans le Bas-Rhin, au début du XVIIe siècle. Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 S comme Symétrie

Le 2 mars 1851, qui est un dimanche, on célèbre un double mariage dans le village de Wuenheim (Haut-Rhin), un clocher au milieu des vignes à 5 km de Guebwiller, avec presque mille habitants : Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 O comme Ottilia Schell

Jacques Brel chantait « Quand on n’a que l’amour » ; le généalogiste a souvent l’occasion de changer les paroles et d’entonner « Quand on n’a que les dates » au moment où il essaye de reconstituer l’existence d’un de ses ancêtres. C’est mon cas avec Ottilia Schell. Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 K comme Anna Maria Kesselmeyer

Elle est née le 12 août 1645 à Barr, au centre de l’Alsace, à l’ouest du Mont Sainte-Odile, dans une petite région de vignobles. Son grand-père, Johann Georg était né à Offenburg, dans le pays de Bade, juste en face de Strasbourg, mais de l’autre côté du Rhin. Pourquoi est-il venu s’installer et mourir à Barr, on l’ignore. Le père d’Anna Maria, Georg, est un marchand, sans autre précision, et, du fait qu’elle appartient à la petite bourgeoisie, elle se mariera avec un artisan. Continue la lecture

Les bourreaux meurent aussi

Un acte de sépulture de Lauterbourg, aujourd’hui dans le Bas-Rhin, en 1680, qui nous rappelle ce qu’a été la vie autrefois, où même de petites villes avaient leur bourreau patenté : Continue la lecture

Antisémitisme et superstition

Une anecdote que Paul Merlin raconte dans ses Promenades alsaciennes de 1824, déjà citées dans l’article « Mort de faim en Alsace, 1817 » et qui a aussi pour cadre Ottrott, où vivent quelques uns de mes ancêtres. Comme pour beaucoup de faits divers, son intérêt est de révéler une mentalité collective :
Continue la lecture

Mort de faim en Alsace, 1817

Un petit livre publié à Paris en 1824 s’avère particulièrement précieux pour moi : il s’agit de Promenades alsaciennes, rédigées par un certain Paul Merlin. Qui est-il ? Sans doute un bourgeois aisé qui pratique ce qu’on n’appelle pas encore la randonnée et affirme : « Il n’y a pas de meilleure manière de bien observer un pays que de parcourir à pied les lieux qui méritent de fixer l’attention ; ce fut celle que j’adoptai. ».

Continue la lecture