Archives pour la catégorie Saint-André-de-Sangonis

#ChallengeAZ 2016 Q comme Marie Quatrefages

Le Q est rare ! Heureusement une de mes aïeules a eu la bonne idée de s’appeler Quatrefages, un nom assez répandu dans l’Hérault. Quant à son prénom, Marie, on ne peut pas dire non plus qu’il ait brillé par l’originalité. C’est donc son patronyme qui lui vaut un article. Continue la lecture

#ChallengeAZ 2016 H comme Hôpital

En parcourant les registres de Ceyras, un village du nord de l’Hérault où, j’ai de nombreux ancêtres dès le XVIIe siècle, liés aussi au souvenir de mon arrière-grand-mère, j’ai été étonné de voir souvent apparaître le mot hôpital, que j’ai retrouvé de façon récurrente dans d’autres paroisses du futur département de l’Hérault. Qu’étaient donc ces hôpitaux qu’on rencontrait dans des villages de 500 à 1000 habitants ? Continue la lecture

Elle a touché le Président, Hérault 1907

Le 26 septembre 1907 des pluies diluviennes provoquent des inondations et d’innombrables dégâts dans le département de l’Hérault. Aussitôt après, le Président de la République d’alors, Armand Fallières, entreprend de visiter les localités victimes du désastre. Il est suivi dans sa tournée par un reporter du Figaro. La rareté des images contraint celui-ci à de longues descriptions des dégâts, mais ne l’empêche pas de raconter quelques anecdotes, comme dans cet article paru dans le numéro du 2 octobre 1907 :

Continue la lecture

#ChallengeAZ 2015 E comme Esprit

Mettons un peu d’Esprit dans ce Challenge AZ, puisque c’était le nom de mon Sosa 39, Catherine Esprit, née le 6 mars 1819 à Saint-André-de-Sangonis dans l’Hérault. Que sait-on d’elle ? Pas grand-chose, car c’est un de ces fantômes discrets qui peuplent nos généalogies, on n’ose pas dire un esprit. À dix-huit ans elle se marie avec un certain Antoine François Auzard, qui a treize ans de plus qu’elle. L’acte de mariage le qualifie d’agriculteur, ce qui n’est pas très original, alors que son père à elle est dit cultivateur, peu surprenant non plus, mais où est la différence ? Catherine meurt en 1868 alors qu’elle n’a pas cinquante ans ; elle aura passé toute sa vie dans le même village ; elle a mis au monde cinq enfants et été veuve pendant trois ans, ce qui est bref.  Si loin, si proche : elle est la grand-mère de ma propre arrière-grand-mère, que j’ai connue.