Archives pour la catégorie société

Des boulistes envahissants, Nice 1885

Le 29 juin 1885 le Petit Niçois fulmine contre les joueurs de boules. En effet ce jeu, qui, à Nice, se pratique volontiers « à la longue », se cherche des terrains, qu’il trouve parfois jusque sur les berges du Paillon ; il se plaît à Riquier, un quartier en train de se bâtir à l’est de Nice, ou les espaces vacants sont encore nombreux. On notera que l’acharnement des joueurs de boules niçois n’a rien à envier à celui de leurs confrères marseillais. Mais où sont les joueurs de paume qu’annonçait le titre ?

Continue la lecture

Pénurie, Alpes-Maritimes 1885

On nous annonce de possibles pénuries d’électricité l’hiver prochain. Au XIXe siècle sévissent déjà des pénuries, bien plus modestes certes, mais tout aussi pénibles, comme le raconte Le Petit Niçois du 4 juin 1885 :

«                       SOSPEL
On nous écrit de Sospel :
Un fait singulier est arrivé à Sospel.
Il y a quelques jours, on a fait le tour de la ville et on est resté plus de 3 heures sans pouvoir trouver des allumettes.
Débitants de tabacs, épiciers, tout le monde en était dépourvu.
Ce fait a eu ses conséquences : Bichette est morte parce que faute d’allumettes on n’a pu lui faire à temps l’infusion qui pouvait la sauver.
Pauvre chienne, va ! »

Les institutrices mariées n’ont pas à le cacher, 1885

Un article paru le 26 mai 1885 dans Le Petit Niçois qui ne concerne pas une réalité spécifiquement niçoise, mais qui peut être lourd de signification sur les mentalités de la fin du XIXe siècle : Continue la lecture

Profanation de cimetière en 1885, Villefranche-sur-Mer

Saccager des tombes se fait depuis longtemps, comme en atteste cet article du Petit Niçois qui, le 20 mars 1885, relate des faits survenus dans le cimetière de Villefranche-sur-Mer. On ne s’interrogera pas plus que le journaliste sur les causes du méfait, mais, comme d’habitude ce doit être la rage de s’en prendre aux défunts faute de ne pouvoir le faire aux vivants.

Continue la lecture

Le câlin qui sauve

Au XIXe siècle, le feu est partout : bougies, lampes à pétrole, cheminées, poêles, etc. Le tout au milieu de matériaux inflammables, bois et tissus qui ne sont pas ignifugés, très nombreux dans l’ameublement et aussi sur les femmes qui entassent jupon sur jupon. Il s’en suit que les départs de feu sont fréquents, comme celui qu’on peut lire dans Le Petit Niçois du 19 janvier 1885 :

Continue la lecture

Un empêcheur de danser en rond, Alpes-Maritimes 1884

Le Petit Niçois du 11 décembre 1884 revient sur des incidents burlesques survenus dans le village de Contes lors d’un bal public. Le journal déjà évoqué ces incidents dans son numéro du 6 août où il reproduisait la lettre d’un lecteur, mais un nouvel événement est survenu, qui est l’occasion de rendre justice à la République, ce régime encore nouveau qui se montre capable de sanctionner ses propres fonctionnaires :

Continue la lecture

Une pauvre folle, Nice 1884

Le 6 décembre 1884 on peut lire dans Le Petit Niçois un nouvel internement en hôpital psychiatrique, on serait tenté de dire une nouvelle arrestation arbitraire. En effet on n’y trouve aucune allusion à un quelconque examen médical, ni à quelque comportement de la jeune femme qui pourrait justifier son enfermement : on lui reproche seulement « d’errer », autrement dit de marcher sans but.

« Une pauvre folle. — Avant hier, la police a interné à l’hospice des aliénés de St-Pons, une jeune folle, la nommée Gastaldi Marie, qui, ayant perdu la raison, errait au quartier du Var. »

Ce blog a déjà publié des articles sur le même sujet, « Un internement abusif, Nice 1884 » et « Une folle, Nice 1884 ».

Un ennemi des gourmets

Le XIXème siècle a vu naître la gastronomie avec la Physiologie du goût de Brillat-Savarin en 1826, mais dès ce siècle-là certains contestent la consommation. Ce refus du luxe quand il s’étend à la table apparaît dans un fait divers que relate Le Petit Niçois du 5 décembre 1884 :

Continue la lecture

Une révolution

Huit heures et demi ou bien 20h 30 ? Nous emploierons l’une ou l’autre formule suivant le contexte ou la situation. Mais à la fin du XIXe siècle qui ne connaissait d’abord que la première expression, la deuxième apparaît comme une invention des savants contraire au sens commun, ainsi qu’en témoignent les étonnements d’un journaliste dans un article du Petit Niçois paru le 29 octobre 1884 :

Continue la lecture

Histoire d’eau, Nice 1884

On a oublié ce que représentait, il y a un peu plus de cent ans dans le sud de la France, l’accès à de l’eau fraîche et censée pure, ainsi qu’en atteste ce quasi courrier des lecteurs paru dans Le Petit Niçois du 20 août 1884 :

Continue la lecture